Vaud: Déraillement à Baulmes: les freins en cause
Publié

VaudDéraillement à Baulmes: les freins en cause

Une locomotive et un wagon vides s'étaient mis en marche tous seuls et avaient déraillé après la halte de Trois-Villes.

L'accident n'avait pas fait de blessés, mais la ligne avait été fermée durant quelques jours.

L'accident n'avait pas fait de blessés, mais la ligne avait été fermée durant quelques jours.

Police cantonale vaudoise

Des anomalies du système de freinage sont en cause dans le déraillement d'une locomotive et d'un wagon après la halte de Trois-Villes (VD) sur la ligne Ste-Croix-Yverdon en octobre dernier, indique vendredi le Service suisse d'enquête de sécurité (SESE) dans un rapport intermédiaire. Elles n'expliquent cependant pas l'accident à elles seules. Alors que l'enquête se poursuit, le SESE émet des recommandations pour renforcer la sécurité des véhicules.

Durant l'enquête, les experts du SESE ont constaté que les électrovalves dont sont équipés certains véhicules de la compagnie Travys, ne garantissent pas de façon permanente une alimentation en air des composants pneumatiques du train. Il ne s'agit pas d'une erreur, mais d'un système conçu tel quel dans les années 1980.

«Bien que non-conventionnelle, l'interruption de la réalimentation en air comprimé de la conduite d'alimentation par l'électrovalve A14 (...) ne permet pas, à elle seule, d'expliquer la dérive du train 8008, écrit le SESE. D'autres irrégularités ou manipulations inappropriées sont nécessaires pour qu'un convoi formé d'une auto-motrice et d'une voiture-pilote, dont chaque véhicule dispose de son propre distributeur de freins, parte en dérive.»

Enquête en cours

Le SESE poursuit donc ses investigations afin d'établir quels autres éléments ont mené à l'accident. Il doit pour cela avoir accès à la locomotive, qui demeurait jusqu'à récemment sur le lieu du déraillement. «Le rapport définitif n'est pas attendu avant le printemps prochain», a indiqué Philippe Thürler, suppléant du responsable du SESE.

Entretemps, afin d'améliorer le système de freinage de ces convois, le SESE recommande à l'Office fédéral des transports (OFT) «d'adapter l'installation pneumatique des véhicules moteurs Travys afin de garantir en tout temps la réalimentation de la conduite d'alimentation du véhicule lors d'un déclenchement provoqué par l'un ou l'autre des systèmes de sécurité».

MBC aussi concerné

Concrètement, il s'agit de remplacer l'électrovalve de type «A14» par des électrovalves dites «de robinet BV». Ces recommandations valent aussi pour les véhicules moteurs de la compagnie de transport Morges-Bière-Cossonay (MBC).

L'OFT a indiqué avoir pris connaissance ce vendredi du rapport intermédiaire du SESE et de ses recommandations. «Nous allons les analyser et décider de la suite à leur donner le moment venu», a précisé sa porte-parole Florence Pictet.

Pour rappel, le vendredi 2 octobre dernier, une locomotive et un wagon vides s'étaient mis en marche tous seuls et avaient dévalé la pente à grande vitesse avant de dérailler après la halte de Trois-Villes. L'accident n'avait pas fait de blessés, mais la ligne avait été fermée durant quelques jours.

(ats)

Votre opinion