15.08.2020 à 15:24

BienneDes activistes s’enchaînent dans un magasin, torse nu

Une opération a été menée samedi après-midi dans une succursale H&M pour dénoncer l’ensemble de l’industrie textile, coupable d’esclavagisme aux yeux du mouvement «Extinction Rebellion».

par
Vincent Donzé
1 / 9
Des militants enchaînés…

Des militants enchaînés…

DR
…dans un magasin H&M.

…dans un magasin H&M.

DR
L’action menée samedi à Bienne…

L’action menée samedi à Bienne…

DR

Des militants enchaînés aux piliers d’un magasin H&M, telle était l’opération coup de poing menée samedi après-midi à Bienne, dans une succursale H&M de la zone piétonne. L’objectif du mouvement «Extinction Rebellion»: accuser l’industrie textile d’esclavagisme!

Les activistes étaient une septantaine, romands et alémaniques, certains enchaînés le torse nu et maculé de peinture violette. «Dans des fabriques de vêtements en Inde et au Cambodge, les employées qui tombent enceintes sont généralement licenciées», a expliqué un orateur muni d’un mégaphone.

«Système toxique»

Selon «Extinction Rebellion», l’industrie textile est un maillon d’un système «toxique». Lorsque la police a déployé des banderoles pour fermer le secteur compris entre Denner et C&A, les badauds n’ont pas tous compris de quoi il en retournait: «Ah ben bravo! On ne peut plus aller dans les magasins, maintenant?» a réagi une retraitée refoulée par un policier.

Tandis que H&M était momentanément privé de clientèle, à côté, C&A restait ouvert: «Nous avons choisi H&M comme exemple, mais c’est tout le prêt-à-porter qui est visé», dit un militant qui dénonce la monoculture de coton, consommatrice d’eau, de teinture malsaine et de pesticides, quand la culture n’est pas biologique.

«Esclavagisme moderne»

Samedi, s’enchaîner à l’infrastructure du magasin revenait à «dénoncer les pratiques de l’industrie textile qui font penser à de l'esclavagisme moderne». À un bras, les manifestants portaient un brassard marqué «Gardien de la paix».

Après une heure d’occupation, la police a coupé les chaînes et évacué les manifestants. Les activistes ont dû donner leur identité, mais personne n’a été emmené au poste.



Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
113 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Zorg

16.08.2020 à 18:27

Ils recherchent activement un mec avec les mains violettes 😅

Carole Petitjean

16.08.2020 à 13:21

Ils ont encore pas fermé ceux là??

PierreB.

16.08.2020 à 11:55

Certains manifestes pendant que d’autres travaillent. S’ils font travailler leurs cerveaux, ils constateraient qu’avec l’augmentation de la population c’est normal que la pollution augmente aussi. Il faut pas avoir fait des études pour comprendre... En 1965, il y avait 2,5 millards d’habitants et maintenant plus de 8 millards, donc trouvons la solution...