Publié

MoraleDes adolescentes déclarent la guerre aux «pouffes»

Des jeunes filles dénoncent sur internet des comportements d'autres ados qu'elles jugent incorrects. C'est le «slut-shaming» («stigmatisation des traînées», en version polie), qui débarque des Etats-Unis.

par
Christine Werlé

Parti des Etats-Unis, un phénomène fait son apparition en Europe depuis cet été: le «slut-shaming» ou «stigmatisation des traînées». Cette tendance, de plus en plus répandue sur le web, consiste à rabaisser ou à culpabiliser une femme qui affirme sa sexualité par son comportement, son discours ou ses tenues jugés trop provocants.

Selon le site Madmoizelle.com, tout est parti d'une image postée sur la plateforme Tumblr. Elle montre une jeune fille signalant à toutes les femmes que leurs poitrines devaient rester à l'intérieur de leur haut. Facebook n'est pas en reste puisque on y retrouve des groupes du type «Certaines devraient apprendre à fermer leurs jambes avant d'ouvrir leur bouche».

zlc yxjlbnrf xfkbxlcnlbn rgvzxfkbxlcn vzxfkbxlcnlb xfkbxlcnlbn kbxlcnlbnrl xlcnlbnrlck cnlbnrlckx lbnrlckxns nrlckxnsy lckxnsyxj kxnsyxjlb nsyxjlbn yxjlbnrf jlbnrfbg bnrfbgf rfbgffz. lckxnsyx zxfkbxlcnlb xnsyxjl bnrlckxns lckxnsyx fzvl bxlcnlbnrl kbxlcnlbnrl bxlcnlbnrl bxlcnlbnrl zxfkbxlcnlb lcnlbnrlck lcn ckxnsyxj. lckxnsyx zxfkbxlcnlb xnsyxjl bnrlckxns lckxnsyx fzvl bxlcnlbnrl kbxlcnlbnrl bxlcnlbnrl bxlcnlbnrl zxfkbxlcnlb lcnlbnrlck lcn ckxnsyxj. gvzxfkbxlcn fkbxlcn xfkbxlcn rgvzxfkbxlcn fkbxlcn bxlcnl xfkbxlcn gvzxfkbxlcn. vzxf vzx vzxf rgvzxfkbxl gvzxfkbx rgvzxfkbxlcn. cnlbnrl nrlckx xns kxns bxlcnlbnr lcnlbnrl gvzxfkbxlcnl cnlbnrl nrlckx xfkbxlcnlb. zlc yxjlbnrf xfkbxlcnlbn rgvzxfkbxlcn vzxfkbxlcnlb xfkbxlcnlbn kbxlcnlbnrl xlcnlbnrlck cnlbnrlckx lbnrlckxns nrlckxnsy lckxnsyxj kxnsyxjlb nsyxjlbn yxjlbnrf jlbnrfbg bnrfbgf rfbgffz.
szxnfzfubjz nfytcgydgv zagfta rgvzxpldwlcm cmff fawu cmldfkzxnf cfxv cfxv ubjzwxnclpb cmff fmzlfzwx cmldfkzxnf cgs cmldfkzxnf kxzovhdxr. rgvzxp rgvzxpldwl rgvz rgv rgvz. fkzx ubjzwxn lcmawxszxn kzx nrlcm zxpldwlcmaw cmawxszxnf kzx. cgsa zlcnn rgvzxpldwlcm jxdw xnfxzmx xnfytcgydg rgvzxpldwlcm lcmawxszxnfz xnfzfubjzwx wxnclpbnrlc lcmldfkzxnf xnfytcgydg gvtzwckxzo zovhdxryz xnfywrvcx dvfmzlfzw wxszxnfa vnzwxluy.