02.10.2020 à 22:13

Hockey sur glaceDes Aigles prometteurs ont repris leur envol

Emmenés par un Linus Omark en feu, les Genevois ont pris la mesure de Davos (5-2) au deuxième tiers, avant de bien gérer leur récital.

par
Christian Maillard, Genève
Robert Mayer et la défense davosienne en danger face à Joel Vermin.

Robert Mayer et la défense davosienne en danger face à Joel Vermin.

Keystone

Sacrée soirée aux Vernets! Entre deux équipes joueuses, de qualité, les fans de hockey présents ce vendredi dans la patinoire genevoise ont été gâtés. Si ce n’est des masques sur le visage, rien n’avait vraiment changé dans cette enceinte toujours aussi intimidante pour un adversaire. Virus ou pas, les gradins ont parfois tremblé. Comme avant ce Covid qui avait coupé les ailes des Aigles. Après sept mois de privation, que ce soit Genève-Servette et Davos, les deux formations avaient autant envie de s’emballer que les supporters, retrouvant rapidement leurs bonnes habitudes. Celles d’attaquer tout en respectant les consignes défensives, un réel bonheur. Les deux coaches, Pat Emond et Christian Wohlwend se ressemblent, ils ne calculent pas.

Robert Mayer, qui était de retour au bout du lac, s’est d’emblée mis en évidence, contrariant à plusieurs reprises ses anciens coéquipiers. De quoi faire regretter à ses ex-employeurs de lavoir laissé partir. Roger Karrer (4e, en power play), Daniel Winnik (6e) et Tyler Moy (8e) sont tous «tombés» dans sa mitaine ou sur sa jambière.

18 minutes d’attente

Comme de l’autre côté la défense des Aigles était tout aussi à son affaire, il a fallu attendre la 18e minute pour qu’un but ne fasse exploser une première fois les Vernets. Mais pour que l’ex-portier des Grenat tire sa révérence, il a fallu que Linus Omark et Joel Vermin unissent leur talent pour que ces Servettiens, légèrement supérieurs, passent enfin l’épaule. Une joie de courte durée puisque Dario Meyer allait profiter, dans la foulée, de la seule erreur de Gauthier Descloux derrière sa cage, le puck rebondissant sur sa crosse cinquante-neuf secondes plus tard, juste avant la première pause.

Tout était à refaire pour des Genevois qui n’ont pas tardé à repartir du bon patin. Le temps de digérer ce premier tiers, d’écouter quelques paroles du coach Pat Emond et le vent allait tourner. C’est Henrik Tömmernes, après un magnifique travail préparatoire de Tyler Moy et Noah Rod qui fera trembler les filets de Robert Mayer une seconde fois (26e). Si les Grisons ont tenté de réagir et de revenir au score, Andres Ambühl (33e) s’est heurté à un Descloux à la hauteur de son alter ego des Grisons. Ce sera le tournant du match, sans compter que les Grisons allaient écoper de plusieurs pénalités.

Encore Omark

À ce jeu-là, les Genevois devaient se régaler pour concrétiser une quatrième supériorité numérique, à cinq contre trois (35e). À la conclusion, un nouveau but du défenseur suédois, sur un service de son compatriote, le génial Linus Omark. C’est encore un power play, le sixième, qui allait mettre le feu aux Vernets: cette fois-ci c’est Daniel Winnik qui exploitait un caviar du fantastique Linus Omark, auteur de son troisième assist de la soirée. 4 à 1 après le tiers médian, le public était aux anges.

La dernière période a permis à ce Genève-Servette, qui semble tellement s’amuser sur la glace, de continuer son récital à cœur joie, avec de superbes combinaisons, des actions de but (Arnaud Riat avait le 5 à 2 au bout de sa crosse) même si le score n’a plus bougé ou si peu, Samuel Guerra (50e) s’offrant un rebond de Descloux après un tir de Sven Jung avant quEric Fehr ne scelle le score dans la cage vide (58e). Genève-Servette, qui se rendra vendredi prochain à Zurich, après un match de Coupe de Suisse lundi à La Chaux-de-Fonds, a prouvé tout le bien que l’on pensait de lui face à un Davos tout aussi ambitieux.

Genève-Servette - Davos 5-2 (1-1 3-0 1-1)

Les Vernets. 4100 spectateurs.

Arbitres: MM. Tscherrig, Fluri; Kehrli, Duarte.

Buts: 18e (17’49’’) Vermin (Omark) 1-0, 19e (18’48’’) Meyer 1-1, 26e Tömmernes (Moy, Rod) 2-1, 35e Tömmernes (Omark/5 c 3) 3-1, 39e Winnik (Omark, Fehr/5 c 4) 4-1, 50e Guerra (Jung, Ambühl/4 c 4) 4-2, 58e Fehr (Jacquemet/5 c 6/dans la cage vide) 5-2.

Genève-Servette: Descloux; Jacquemet, Tömmernes; Karrer, Maurer; Mercier, Le Coultre; Smons; Miranda, Fehr, Winnik; D. Riat, Vermin, Omark; Moy, Richard, Rod; A. Riat, Berthon, Smirnovs; Patry. Coach: Patrick Emond.

Davos: Mayer; Nygren, Jung; Heinen, Guerra; Stoop, Barandun; Buchli; Ambühl, Corvi, Egli; Meyer, Lindgren, Turunen; M. Wieser, Baumgartner, Palushaj; Frehsner, Aeschlimann, Knak; Kienzle.

Pénalités: 4 x 2’ contre Ge/Servette; 6 x 2’ contre Davos.

Notes: Genève-Servette sans Völlmin (blessé), Guebey, Kast, Fritsche (surnuméraires), Tanner, Vouillamoz ni Charlin (en prêt), Davos sans Haller, Hischier, D. Wieser, Herzog, Du Bois, Paschoud, Rubanik ni Lutz (blessés).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Kolliker

03.10.2020 à 06:05

Faut il attendre encore longtemps pour avoir droit au classement des différentes compétitions de sport?????????????????