Publié

New YorkDes analystes inculpés de fraudes boursières pour 78 millions de dollars

Les autorités judiciaires américaines ont annoncé mercredi à New York l'inculpation de sept hommes travaillant pour des fonds et sociétés d'investissement, accusés de délits d'initié.

Depuis des mois, le FBI à New York s'est attaqué à ce que le procureur fédéral chargé du dossier a qualifié de problème «endémique» de délit d'initiés à Wall Street.

Depuis des mois, le FBI à New York s'est attaqué à ce que le procureur fédéral chargé du dossier a qualifié de problème «endémique» de délit d'initiés à Wall Street.

AP

Les analystes financiers travaillaient pour des fonds et sociétés d'investissement et sont accusées de s'être enrichies de 78 millions de dollars avec des profits illégaux.

Quatre de ces personnes ont été arrêtées mercredi à New York, Boston et South Pasadena (Californie).

Les trois autres sont des analystes qui ont déjà plaidé coupable et coopèrent avec les enquêteurs, selon des documents rendus publics mercredi par les services du procureur fédéral, Preet Bharara.

Un cercle de «corruption»

«C'était un cercle d'amis», a-t-il déclaré dans une conférence de presse. Un cercle de «corruption», de «professionnels motivés par le profit», a-t-il dénoncé.

Les quatre personnes arrêtées, accusées de complot et fraude boursière, ont été identifiées comme Todd Newman, Anthony Chiasson, Jon Horvath et Danny Kuo.Todd Newman travaillait notamment pour le fonds d'investissement Diamondback Capital Management LLC, basé à Stamford dans le Connecticut (nord-est). M. Chiasson est le co-fondateur de Level Global Investors LP, également basé dans le Connecticut, à Greenwich, selon la SEC, gendarme boursier américain.

Les sept hommes ont communiqué par SMS, emails et téléphone, des informations confidentielles concernant le groupe informatique Dell, notamment ses résultats trimestriels avant qu'ils ne soient rendus publics en 2008, et d'autres informations concernant l'entreprise de technologie Nvidia en 2009.

Utilisant ces informations, ils ont amassé pour leurs fonds respectifs quelque 78 millions de dollars de profits illégaux en 2008 et 2009 : 62,3 millions sur l'action Dell, et 15,7 millions sur Nvidia.

Transactions illégales

Les trois analystes ont été identifiés comme Spyridon Adondakis, Jesse Tortora et Sandeep Goyal.Selon l'acte d'accusation, M. Goyal travaillait chez Dell avant de devenir analyste, et avait obtenu les résultats des 1er et 2e trimestres 2008 avant leur publication, d'une source qui y travaillait encore.

Selon la SEC, il en avait informé Jesse Tortora, qui avait prévenu son manager chez Diamondback Todd Newman, lequel avait utilisé ces informations pour des transactions illégales.

Jesse Tortora avait également prévenu Spyridon Adondakis, analyste de Level Global, qui avait à son tour prévenu Anthony Chiasson, lequel en avait immédiatement tiré profit.

Jesse Tortora avait également partagé ces informations confidentielles avec John Horvath qui travaillait pour un fonds d'investissement à New York, et Danny Kuo à l'époque basé en Californie pour une autre société d'investissement.

«Ce n'était pas de petits employés succombant à la tentation en saisissant une opportunité. C'était des joueurs sophistiqués, qui avaient construit un réseau corrompu pour obtenir et exploiter méthodiquement ces informations illégales» a commenté Robert Khuzami, un directeur de la SEC.

L'«opération est loin d'être terminée»

M. Kuo était celui qui avait obtenu et partagé avec ses complices en mai 2009 des informations similaires sur les résultats de Nvidia. Pour ses informations sur Dell, M. Goyal aurait reçu d'un des fonds d'investissement 174'000 dollars.

Depuis des mois, le FBI à New York s'est attaqué à ce que le procureur fédéral chargé du dossier a de nouveau qualifié mercredi de problème «endémique» de délit d'initiés à Wall Street.

«Plus de 60 personnes ont été inculpées» depuis deux ans, a rappelé la directice-adjointe en charge du FBI, Janice Fedarcyk, lors de la conférence de presse.

Et l'«opération est loin d'être terminée», a-t-elle ajouté.Parmi ces 60 personnes, la plus connue est Raj Rajaratnam, patron fondateur du fonds d'investissement Galleon, condamné à 11 ans de prison en octobre dernier.

Son ami Rajat Gupta, ancien administrateur de la banque d'affaires Goldman Sachs et de Procter & Gamble, doit être jugé cette année, après avoir été inculpé en octobre.

(AFP)

Ton opinion