Publié

LégislationDes animaux encore mieux protégés

Des souffrances méconnues sont infligées aux chats, chiens ou chevaux. Une nouvelle loi veut que ça cesse.

par
Renaud Michiels

Chats, chiens, veaux, vaches, cochons. Mais aussi émeus, cailles, grenouilles ou lézards australiens, nommés diables cornus. Beaucoup d'espèces pourraient voir leur sort modifié par la nouvelle mouture de l'ordonnance sur la protection des animaux, mise en consultation mardi.

L'ordonnance garante du bien-être animal est entrée en vigueur en septembre 2008. Selon Berne, il est temps de la réaménager. Il s'agit de combler des lacunes, de clarifier des points litigieux et, évidemment, dans la plupart des cas, de renforcer la protection des différentes espèces. La nouvelle loi entend par exemple interdire les brides, les licols de corde ou à nœuds lors du transport des chevaux. Ces dispositifs, explique l'Office vétérinaire fédéral, «peuvent causer des douleurs inutiles au cheval, notamment lorsqu'il perd l'équilibre».

Bourdes à corriger

Autre exemple, le «parage des onglons de bovins» sera soumis à autorisation. «Certains n'ont pas de formation et s'y prennent mal», explique Heinrich Binder, responsable de la protection des animaux de l'Office vétérinaire fédéral. «Résultat: les services vétérinaires nous ont signalé des vaches blessées.»

Notons que la révision permet aussi de corriger des bourdes. Voici la plus jolie. La loi actuelle précise que celui qui détient plus de 10 vaches doit avoir bénéficié d'une formation agricole. Que celui qui en a moins de 10 doit posséder une attestation de compétences. Et celui qui a exactement 10 vaches? Pour l'instant, il échappe à la loi…

Votre opinion