01.10.2020 à 20:40

EcosseDes baleines évacuées d’un loch avant un exercice militaire

Afin que des milliers de soldats de l’OTAN puissent effectuer un exercice militaire, trois baleines ont été escortées jeudi loin de ces futures manœuvres.

Les cétacés ont été mis à l’abri.

Les cétacés ont été mis à l’abri.

Photo d’illustration/Keystone

Trois baleines à bec communes ont été escortées jeudi d’un loch situé près de Glasgow, dans l’ouest de l’Écosse, vers le large, pour les protéger de manœuvres militaires prévues la semaine prochaine. Le groupe de secouristes British Divers Marine Life Rescue (BDMLR) a expliqué avoir utilisé plusieurs bateaux pour «déplacer doucement» les cétacés du loch Long, un bras de mer situé près de la base navale de Faslane, qui abrite la flotte britannique de sous-marins à propulsion nucléaire.

La baleine à bec commune, qui ressemble à un grand dauphin avec une tête bombée, se tient généralement loin des eaux côtières, préférant les eaux profondes à l’ouest du Royaume-Uni et de l’Irlande. «Les sauveteurs ont formé une barrière avec les bateaux pour empêcher les animaux de rendre dans la mauvaise direction», a précisé le groupe de sauveteurs.

Des milliers de soldats de l’OTAN

Cette évacuation s’est déroulée quelques jours avant la tenue dans la région de Joint Warrior, un exercice militaire auquel doivent participer des milliers de soldats de l’Otan, des militaires britanniques et d’autres unités internationales.

«Nous avons récemment pris conscience qu’un exercice militaire important devait commencer la semaine prochaine, et comme les baleines sont particulièrement sensibles aux sons sous-marins, nous nous sommes inquiétés de l’effet que cela pourrait avoir sur les animaux», ont expliqué les secouristes, qui travaillent en concertation avec la Défense et la population locale.

«Par conséquent (…) la décision a été prise d’essayer de rassembler les animaux en utilisant un certain nombre de bateaux pour les ramener au large.» Environ six bateaux ont été utilisés lors de cette opération.

(AFP/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!