Yémen: Des bébés siamois évacués vers la Jordanie
Publié

YémenDes bébés siamois évacués vers la Jordanie

Dans un état critique, les nourrissons ont quitté samedi Sanaa, la capitale yéménite, à bord d’un avion médicalisé. Ils vont être opérés.

Les nourrissons, photographiés ici à leur naissance en décembre, ont quitté samedi Sanaa, la capitale du Yémen, à destination d’un hôpital jordanien.

Les nourrissons, photographiés ici à leur naissance en décembre, ont quitté samedi Sanaa, la capitale du Yémen, à destination d’un hôpital jordanien.

AFP

Deux bébés siamois dans un état critique au Yémen ont été évacués samedi en Jordanie, où ils doivent bénéficier d’une opération chirurgicale de séparation, a indiqué l’Unicef dans un communiqué. Nés mi-décembre à Sanaa, la capitale du Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique où les services de santé ont été dévastés par la guerre, les nourrissons se trouvaient dans un état critique.

«Aujourd’hui (samedi), les jumeaux ont quitté Sanaa à bord d’un avion médicalisé accompagnés de leurs parents», a indiqué l’agence de l’ONU chargée de l’enfance dans son communiqué. «Après des semaines d’organisation, nous sommes heureux que les jumeaux soient désormais dans un hôpital en Jordanie pour être opérés», a précisé Philippe Duamelle, représentant de l’Unicef au Yémen. «Ils sont maintenant entre les mains d’une équipe de chirurgiens experts. Nous espérons les voir revenir à Sanaa bientôt en bonne santé», a-t-il ajouté.

Services de santé ravagés par la guerre

L’hôpital Al-Sabein où étaient pris en charge les bébés et les autorités de Sanaa avaient lancé un appel d’urgence pour financer leur opération. Leur transfert et opération ont finalement été rendus possibles grâce à des dons privés à l’Unicef.

La capitale du Yémen est contrôlée depuis 2014 par les rebelles houthis, qui combattent les forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale et appuyé par une coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite. L’aéroport de Sanaa est fermé au trafic civil en raison d’un blocus aérien imposé par la coalition. Et le conflit a ravagé les services de santé, déjà fragilisés dans ce pays. L’ONU est la seule organisation à opérer des vols à partir de Sanaa.

En février 2019, des bébés siamois dans une situation désespérée étaient décédés deux semaines après leur naissance à Sanaa.

(AFP)

Votre opinion