Coronavirus: Des Valaisans refusaient de se plier aux règles
Actualisé

CoronavirusDes Valaisans refusaient de se plier aux règles

La police a sévi pour trois cas de non respect des mesures de lutte contre l’épidémie.

par
lematin.ch
Les forces de l'ordre ont dénoncé les commerçants récalcitrants au Ministère public.

Les forces de l'ordre ont dénoncé les commerçants récalcitrants au Ministère public.

Police valaisanne

La police valaisanne le dit dans un communiqué de ce mercredi: elle est sur le terrain pour assister la population mais aussi pour «faire appliquer strictement les décisions de l’autorité en matière de lutte contre le coronavirus». Et elle est passée des paroles aux actes: trois cas ont été repérés et dénoncés.

Pour les deux premiers il s’agit d’un débit de boisson qui n’était pas fermé et de personnes réunies pour boire un verre. A Haute-Nendaz, la police municipale a d’abord surpris «une vingtaine de personnes consommant de l’alcool sur la terrasse d’un établissement». Il est précisé que «la gérante ainsi que deux employés étaient présents sur les lieux».

Jusqu'à 3 ans de prison

A Steg, ensuite, les forces de l’ordre ont déniché une «restauratrice qui servait des boissons à deux clients».

Le troisième cas concerne un magasin de vêtements de Sion qui était encore ouvert malgré l’interdiction.

Tous les responsables de ces pratiques proscrites ont été interrogés puis dénoncés au Ministère public. Et la police valaisanne de prévenir d’autres éventuels récalcitrants: «les contrevenants aux prescriptions édictées par l’autorité s’exposent à des sanctions pénales pouvant aller jusqu’à 3 ans de peine privative de liberté.»

R.M.

Votre opinion