Actualisé 26.04.2015 à 22:54

Déraillement à Daillens (VD)Des bus de remplacement sur la ligne Lausanne-Yverdon

Les opérations de transvasage des wagons-citernes se poursuivent à Daillens (VD). Dès lundi, les usagers de la ligne Lausanne-Yverdon (VD) devront se rabattre sur des bus de remplacement sur certains tronçons.

Six wagons-citernes ont déraillé samedi à Daillens (VD).

Six wagons-citernes ont déraillé samedi à Daillens (VD).

Après le déraillement de six wagons-citernes samedi à Daillens (VD), les usagers de la ligne de train Lausanne-Yverdon (VD) devront se rabattre dès lundi sur des bus de remplacement sur certains tronçons. La voie, fort endommagée, restera coupée plusieurs jours.

Ce sont les tronçons entre Cossonay-Penthalaz et Eclépens, ainsi qu'entre Cossonay-Penthalaz et La Sarraz qui vont demeurer interrompus. Les voyageurs partant d'Yverdon et se rendant à Lausanne doivent prendre les bus navettes jusqu'à Cossonay-Penthalaz, puis les trains régionaux vers la capitale vaudoise, écrivent dimanche les CFF.

Les autres passagers de la ligne du Pied du Jura, qui embarquent à Lausanne vers Neuchâtel/Bienne, et vice-versa, doivent transiter par Berne. Une cadence à la demi-heure est introduite dès lundi entre Yverdon et Bienne. Quant aux clients de la Broye à destination de Lausanne, ils sont encouragés à circuler via Payerne.

Les temps de parcours seront prolongés et les affluences élevées dans les trains et les bus, avertissent les CFF. Des assistants à la clientèle renseigneront les voyageurs dans les gares de la région.

Le trafic de marchandises ne connaîtra pas de contretemps majeur. Tous les convois emprunteront des itinéraires alternatifs.

A noter que le centre de tri postal de Daillens fonctionnera au ralenti. Et ce, également pour une durée qui n'est pas encore connue.

Dégâts sur 300 mètres

L'infrastructure ferroviaire a en effet subi d'importants dégâts. La voie est endommagée sur environ 300 mètres. Deux aiguillages ainsi que des mâts de lignes de contact ont été abîmés. Les installations du poste d'enclenchement de Daillens - qui sert au contrôle local des signaux et aiguillages - sont elles aussi endommagées.

Des câbles ont également été touchés, de sorte que l'information à la clientèle n'est pas possible par annonce dans certaines gares de la région. Ce câblage devra être remplacé sur une longueur de 15 kilomètres.

Au vu de l'ampleur des dégâts, les CFF prévoient que l'interruption durera plusieurs jours. Un pronostic plus précis sur la durée de la perturbation ne sera possible qu'après le début des travaux.

Une citerne vidée

Après avoir sécurisé le site et colmaté les fissures samedi, une centaine d'intervenants étaient à pied d'oeuvre dimanche pour notamment transvaser les substances dangereuses. Dans l'après-midi, ils en avaient terminé avec le transfert de l'acide chlorhydrique dans une autre citerne ferroviaire.

Le modus operandi qui permettra de relever les quatre wagons couchés n'a pas encore été arrêté. L'armée est toutefois venue prêter main-forte avec un équipement spécial: un tapis métallique utilisé pour réparer les pistes des aéroports et qui doit permettre à des grues routières d'accéder au site.

Reste qu'une fois les wagons évacués, la tâche sera encore longue. L'accident a provoqué le déplacement de 15 kilomètres de câbles qui doivent être remplacés. La voie a été endommagée, tout comme des armoires du poste d'enclenchement de Daillens.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!