Royaume-Uni: Des campings refusent les clients au nom «indésirable»
Publié

Royaume-UniDes campings refusent les clients au nom «indésirable»

Un des plus grands exploitants de campings du Royaume-Uni a été pointé du doigt mardi pour avoir mis en place une liste noire secrète destinée à empêcher l’accès aux gens du voyage irlandais.

Si Pontins n’applique pas les changements requis, le groupe pourrait être l’objet d’une enquête plus approfondie (archives).

Si Pontins n’applique pas les changements requis, le groupe pourrait être l’objet d’une enquête plus approfondie (archives).

AFP

Pontins, qui gère cinq campings en Angleterre et un au Pays de Galles, a fait l’objet d’une enquête après qu’un lanceur d’alerte au sein de l’entreprise a divulgué cette liste à la Commission pour l’égalité et les droits de l’homme (EHRC) en février 2020.

L’EHRC a déclaré mardi avoir signé un «accord juridiquement contraignant» avec Britannia Jinky Jersey Ltd, la société mère de Pontins, obligeant l’entreprise à modifier son système de réservation et à embaucher des responsables chargés de la diversité.

Liste noire

Une liste de vacanciers «indésirables», regroupant des noms de famille répandus dans la communauté des gens du voyage irlandais, circulait en interne à Pontins, avec pour consigne aux agents de réservation: «Nous ne voulons pas de ces clients.»

Alastair Pringle, directeur exécutif de l’EHRC, a déclaré que la liste rappelait la sombre époque des années 1950 au Royaume-Uni lorsque certains propriétaires louaient des chambres en avertissant: «pas de Noirs, pas d’Irlandais».

«Dire que de telles politiques sont dépassées est un euphémisme», a déclaré M. Pringle dans un communiqué. «Toute entreprise qui estime que cela est acceptable devrait y réfléchir avant de se retrouver attaquée en justice», a-t-il ajouté.

Eventuelles poursuites judiciaires

Un porte-parole du gouvernement britannique a soutenu l’action de l’EHRC, jugeant «totalement inacceptables» les faits reprochés à Pontins. «Personne au Royaume-Uni ne devrait être victime de discrimination en raison de sa race ou de son appartenance ethnique», a-t-il ajouté.

«Britannia Jinky Jersey Limited a accepté de travailler avec la Commission pour l’égalité et les droits de l’homme pour améliorer davantage la formation et les procédures de son personnel afin de promouvoir davantage l’égalité dans l’ensemble de ses activités», a indiqué un porte-parole de Pontins.

Si Pontins n’applique pas les changements requis, le groupe risque d’être l’objet d’une enquête plus approfondie et d’éventuelles poursuites judiciaires en vertu de la loi sur l’égalité.

Les gens du voyage irlandais forment une communauté nomade également présente hors d’Irlande, d’où ils tirent leur origine, en particulier au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

(AFP)

Votre opinion