Publié

HumanitaireDes «Caravanes de la liberté» tenteront d'entrer jeudi en Syrie

Des militants syriens de différentes nationalités souhaitant apporter de l'aide humanitaire ont pour objectif d'entrer en Syrie jeudi.

Le convoi humanitaire souhaite apporter de l'aide à la population syrienne.

Le convoi humanitaire souhaite apporter de l'aide à la population syrienne.

Keystone

Des centaines de militants syriens et d'autres pays tenteront jeudi de pénétrer en Syrie depuis la Turquie et la Jordanie avec de l'aide humanitaire destinée à une population subissant depuis 10 mois la répression menée par Damas, a-t-on appris de sources concordantes mercredi.

"Nous souhaitons (...) apporter une aide humanitaire aux populations sinistrées exposées aux bombardements sauvages perpétrés quotidiennement par l'armée syrienne", affirment dans un communiqué diffusé sur Internet les organisateurs de cette initiative, intitulée la "Caravane de la liberté".

Le groupe, qui dit être composé d'environ 1500 "jeunes Syriens indépendants accompagnés de jeunes pacifistes de différentes nationalités", entend franchir la frontière jeudi depuis Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie, et Ramtha, en Jordanie.

En cas de refus des autorités syriennes de les laisser pénétrer en Syrie, les militants annoncent qu'ils organiseront un sit-in devant la frontière pendant trois jours "avec la participation d'artistes syriens".

Interrogée sur les rapports entre ces militants et l'opposition syrienne, Bassma Qodmani, membre du bureau exécutif du Conseil national syrien (CNS), qui regroupe la plupart des courants d'opposition, a affirmé que le CNS "soutient pleinement cette initiative".

"Nous pensons qu'il s'agit d'un effort sincère pour défier le régime et attirer l'attention de la communauté internationale sur la gravité de la situation sur le terrain", a-t-elle ajouté.

Bassma Qodmani a confirmé le nombre de 1500 participants à la caravane. "Nous savons que c'est à peu près ce nombre de personnes qui va y aller", a-t-elle dit.

Interrogée par téléphone, Zeyna Adi, une militante de la caravane présente à Gaziantep, a confirmé que son groupe tenterait jeudi d'entrer en Syrie par le poste-frontière de Kilis, à environ 70 km au sud de Gaziantep, sur la route d'Alep, la deuxième ville de Syrie.

"Nous aurons au moins 500 personnes à Kilis", a indiqué la jeune Syrienne venue du Qatar pour participer à la caravane.

(AFP)

Ton opinion