Publié

CyclismeDes cas de Covid et un Russe pour l’histoire

Alexandr Vlasov (BORA-Hansgrohe) a remporté la 5e étape du Tour de Suisse disputée dans la chaleur du Tessin, où de nombreux coureurs ont mis la flèche, victimes du coronavirus comme d’autres maladies.

par
Robin Carrel
Le champion de Suisse Silvan Dillier a passé une belle journée à l’avant.

Le champion de Suisse Silvan Dillier a passé une belle journée à l’avant.

Vincent Kalut/Panoramic/freshfocus

2On a été informé ce matin par l'équipe Jumbo qu’elle comptait quatre cas de coureurs positifs au Covid, a indiqué Olivier Senn, le directeur du TdS, jeudi matin. On a ensuite eu une longue discussion avec les responsables de la formation néerlandaise. Leur retrait était, bien sûr, une question de sécurité pour tout le monde, y compris les staffs et les autres cyclistes. A la fin, ils étaient d'accord pour dire que le mieux, c'était de retirer toute l'équipe de l'étape et de rentrer à la maison, pour éviter encore davantage de contaminations.»

Les coureurs de la formation néerlandaise ne sont pas les seuls à avoir «mis la flèche», avant même le départ de cette 5e étape, entre Ambri et Novazzano, près de la frontière italienne. Adam Yates a également attrapé le Covid. Fedorov, Mäder, Pernsteiner, Vergaerde, Bol, Kragh Andersen, C. Pedersen et Gogl, eux, ont tous quitté l'épreuve également, soit pour une déshydratation sévère, soit une vilaine gastro-entérite, soit sans réelles précisions. Un rappel à l'ordre pour tout le monde, à quelques jours du Tour de France, la plus prestigieuse des courses de l'année.

«Comme quoi le Covid, ce n'est pas terminé, a continué Senn... En Suisse, toutes les restrictions ont été levées il y a deux ou trois mois, mais le virus est toujours là. On a essayé de garder les coureurs le plus en sécurité possible, dans les limites de ce qui peut se faire ici, où il n'y a plus vraiment de règles. Bien sûr que c'est préoccupant! On a rappelé à tout le monde, y compris aux équipes, de s'assurer que le concept de protection contre le Covid soit appliqué. Mais dans un tel événement, c'est impossible d'avoir 100% de garanties que rien de ce genre n'arrive.»

Si le virus a refait la Une du jour, les forçats de la route restant en lice ont forcé le respect à leur tour. Notamment l'Argovien Silvan Dillier, qui a promené son maillot de champion national en tête de course pendant une grande partie de la journée. Le coureur Alpecin-Fenix a semé un à un ses compagnons de l'échappée matinale, avant de réussir un magnifique baroud en solo jusqu'à une quinzaine de bornes de l'arrivée, sur les routes du sud du Tessin et dans la canicule qui allait avec.

Les derniers kilomètres ont été terribles et, après une magnifique explication entre cinq grands leaders, c'est Alexandr Vlasov qui s'est imposé en puissance. Le tout frais vainqueur du Tour de Romandie a devancé l'Américain Neilson Powless et le Danois Jakob Fuglsang. Le Russe s'est emparé du maillot jaune. Il est décidément à l'aise sur les routes suisses et peut rêver à réussir un doublé rare en s'imposant sur les deux boucles helvétiques la même année. Personne ne l'a fait depuis Pascal Richard en 1994. Stefan Küng a fini 7e et Sébastien Reichenbach bon 10e.

Le maillot jaune gallois Stephen Williams, surprenant premier au général depuis le premier jour, a fini par devoir céder sa tunique à Vlasov, vaincu par la chaleur et les nombreuses bosses tessinoises. Le coureur de l'équipe Bahrain a craqué tôt dans la journée et a fini très, très loin. Les températures ont aussi eu raison d'un des grands favoris de l'épreuve: Remco Evenepoel. Le prodige belge a lâché à plus de 20 km de l'arrivée, avant de s'arracher pour revenir et d'être distancé à nouveau 10 bornes plus tard. Il a finalement perdu plus de deux minutes.

Votre opinion