BD: Des centaines d'originaux de Blake et Mortimer volés et vendus

Publié

BDDes centaines d'originaux de Blake et Mortimer volés et vendus

Un suspect a été interpellé: l'ex-président de la Fondation Edgar P. Jacobs qui se servait dans l'héritage dont il avait la garde.

par
Michel Pralong
Un extrait d'une planche originale de «La marque jaune», vendue aux enchères chez Christie's en 2015 pour 205'000 euros.

Un extrait d'une planche originale de «La marque jaune», vendue aux enchères chez Christie's en 2015 pour 205'000 euros.

Edgar P. Jacobs/Christie's

Qui de mieux placé que le président de la Fondation Edgar P. Jacobs pour avoir accès aux planches originales du créateur de Blake et Mortimer? Depuis quelques années, le bruit courait que de nombreux originaux circulaient dans la nature pour être vendus à de riches collectionneurs. Le président de la fondation, dissoute sur sa demande en 2015, était souvent évoqué parmi les coupables possibles. En 2017, une enquête du quotidien belge «Le Soir» révélait que l'ancien président avait effectivement pris des planches et organisé leur vente par le biais de galeries parisiennes.

Ces faits semblent se confirmer puisque le journal «L'Echo» indique aujourd'hui que l'ex-président de la Fondation Jacobs a été inculpé pour abus de confiance et blanchiment par le parquet de Bruxelles, qui a confirmé les faits. L'homme a été arrêté lundi par un juge d'instruction puis libéré le jour même sous conditions strictes.

Planches récupérées lors de perquisitions

En parallèle, la justice française a mené des perquisitions dans deux galeries parisiennes soupçonnées d'organiser la vente de ces planches volées. Cela a permis d'en récupérer une dizaine qui étaient sur le point d'être vendues.

Si celles-ci sont sauvées, il semble hélas qu'un partie du patrimoine d'Edgar P. Jacobs, décédé en 1987 (trois ans après qu'il ait pu mettre sa Fondation sur pied) ait été dispersée. Selon «L'Echo», plus d'une centaine de planches originales auraient déjà été vendues avant que la justice n'intervienne. «Le Soir» parlait même de 25o planches disparues. Sur les 670 environ qui composent les albums de Blake et Mortimer, c'est colossal! Surtout que leur prix est estimé entre 200'000 et 300'000 euros pièce! Il s'agit donc d'un trafic qui aurait rapporté des dizaines de millions à l'ex-président de la Fondation.

Un intermédiaire belge serait également dans le viseur de la justice. Et les galeristes français risquent eux aussi des ennuis. Des factures auraient été saisies lors des perquisitions. Reste à savoir s'il s'agit de faux qui auraient pu tromper les galeristes où si ceux-ci sont complices du trafic.

Ton opinion