Actualisé 31.01.2013 à 09:09

AccidentDes centaines de blessés après une collision à Pretoria

Deux trains de banlieue sont entrés en collision jeudi matin près de Pretoria, à l'heure de pointe, faisant au moins une vingtaine de blessés graves ainsi que plusieurs centaines de blessés légers.

«Un homme grièvement blessé a été transporté par hélicoptère à l'hôpital, et environ 200 à 300 personnes ont été évacuées par ambulance vers les hôpitaux de Pretoria», a indiqué Rudi Pretorius, coordinateur des secours sur le lieu de l'accident, Atteridgeville, à une dizaine de kilomètres à l'ouest de la capitale.

La collision est survenue peu après 07h00 (06h00 heures suisses) lorsqu'un train entrant en gare a percuté par l'arrière un convoi à l'arrêt, pour une raison encore inconnue. Les deux convois se dirigeaient vers Pretoria. «Il y a vingt blessés graves, dont un dans un état critique, c'est le conducteur» du deuxième train, a indiqué un autre responsable des services d'urgence, Johan Pieterse.

«La plupart des victimes sont des adultes, mais il y avait pas mal d'enfants. Nous avons compté au moins cinquante enfants» parmi les blessés, a-t-il précisé.

«Les deux trains étaient pleins de gens qui partaient au travail, et il y avait beaucoup d'enfants qui allaient à l'école parmi eux. La plupart des enfants ont été transportés vers l'hôpital pour observation», a expliqué Johan Pieterse.

Le conducteur du deuxième train est resté prisonnier de la carcasse de sa locomotive et les secours ont dû découper les taules pour l'évacuer. «Il vient d'être dégagé», a dit le porte-parole peu après 09h00 (08h00 suisses), «il est resté coincé pendant près de deux heures. Il est dans un état critique pour l'instant».

De Pretoria à Johannesburg avec un réseau vétuste

Pretoria et Johannesburg, distantes d'une soixantaine de kilomètres, sont desservies par un réseau très ancien et souvent vétuste de trains de banlieue, bondés aux heures de pointe le matin et le soir.

Début décembre, les autorités sud-africaines ont annoncé un vaste plan de renouvellement des trains de banlieue, signant notamment un contrat de 4,5 milliards de dollars avec le groupe français Alstom.

«La majorité de nos banlieusards voyagent toujours comme du bétail dans nos trains», avait alors lancé le directeur général de Prasa, l'agence publique chargée des transports de voyageurs en Afrique du Sud, lors de l'annonce de la signature du contrat.

Le nouveau matériel devrait entrer en circulation à partir de 2015.

Plus de 90% des trains de banlieue sud-africains ont plus de cinquante ans, les plus récents datant de 1986. Leur état de déliquescence est tel qu'ils tombent souvent en panne entre deux gares, il faudrait remplacer une bonne partie des voies et le système de signalisation est obsolète.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!