Jura bernois: Des cercueils au vestiaire du foot? Ce n’était qu’un projet…
Publié

Jura bernoisDes cercueils au vestiaire du foot? Ce n’était qu’un projet…

Confrontées à un pic de décès dans un EMS, les autorités de Tramelan pensaient réquisitionner les installations sportives. Elles ont fait machine arrière…

par
Vincent Donzé
Entreposer des cercueils dans les vestiaires du foot? Cette drôle idée a été abandonnée.

Entreposer des cercueils dans les vestiaires du foot? Cette drôle idée a été abandonnée.

Lematin.ch/Vincent Donzé

L’indignation s’est répandue via Twitter: «12 personnes à l’EMS de Tramelan (BE) sont décédées, les corps sont entreposés au vestiaire du terrain de foot». Cette affirmation était commentée: «Quel recueillement pour les familles. Mais ça, on n’en parle pas». Des cercueils au vestiaire du foot, vraiment?

«On m’a indiqué où se trouvait la clef, mais j’ai refusé, par respect pour les familles», lâche un croque-mort. Motif du refus: «Pour rester présentable, un cadavre doit reposer dans une chambre froide». De fait, les autorités de Tramelan ont renoncé à leur projet. Mais comment leur est-il venu à l’esprit?

À Tramelan (BE), les installations sportives sont proches du cimetière.

À Tramelan (BE), les installations sportives sont proches du cimetière.

Lematin.ch/Vincent Donzé

«La décision a été prise dans l’urgence: trois décès un jour, quatre le lendemain: il fallait faire face», répond le maire Philippe Augsburger. La décision d’entreposer les cercueils au vestiaire du foot a été prise en concertation avec la direction du home concerné. Critère retenu pour cette solution de dernier recours: l’accessibilité. «Descendre un escalier en portant un cercueil, c’est risqué», indique le maire.

Avec douze décès en dix jours, un pic a été atteint, mais la mortalité est redescendue à un taux absorbable. «Notre morgue n’a que deux places, mais nous avons pu compter sur les pompes funèbres», indique le maire de Tramelan. Après deux jours de panique, la tension est retombée.

Propre en ordre dans une entreprise de pompes funèbres: une chambre froide sous clef.

Propre en ordre dans une entreprise de pompes funèbres: une chambre froide sous clef.

Lematin.ch/Vincent Donzé

«Les réactions sont compréhensibles, mais nous n’avons envisagé que très modérément une issue de secours. Après deux jours, on n’en parlait plus», détaille Philippe Augsburger. Selon le maire, Tramelan n’est pas plus affectée que les autres communes du Jura bernois. «Un pic tragique a été atteint dans un home épargné lors de la première vague, mais nous sommes dans la moyenne», conclut le maire.

Votre opinion

12 commentaires