03.04.2017 à 17:00

SciencesDes chercheurs inventent l'interrupteur à neurones

La recherche sur le cerveau pourrait avancer d'un pas grâce à un interrupteur à neurones mis au point à l'Université de Genève.

(Image d'illustration)

(Image d'illustration)

AFP

Des chercheurs de l'Université de Genève et de l'Institut Max Planck de Floride pour les neurosciences (MPFI) ont réussi à mettre au point une technique pour visualiser et manipuler l'action des neurotransmetteurs. Il s'agit concrètement d'un interrupteur pour éclairer les neurones.

Cette nouvelle technique baptisée iTango permet de contrôler les cellules soumises à la neuromodulation en temps réel, indique lundi l'Université de Genève dans un communiqué. Elle s'appuie sur un système novateur d'expression génétique basé sur la lumière.

Eclairer pour mieux observer

Jusqu'à présent, le système Tango, qui a été développé il y a dix ans, permettait d'observer des neurones individuels sous l'effet des neuromodulateurs. Une fois stimulés, les neurones expriment une protéine fluorescente verte qui permet de les identifier. Seul problème: quand les capteurs protéiniques sont surexprimés, les neurones restent fluorescents et il est difficile de les distinguer.

Les chercheurs genevois et américains ont donc rendu le système Tango plus efficace en y ajoutant une sorte d'interrupteur. Cet ajout permet de contrôler précisément la fluorescence et d'identifier ainsi beaucoup plus aisément les populations neuronales concernées. Des tests ont été effectués sur des souris.

Cette technique iTango permettra aux scientifiques de mieux comprendre les circuits cérébraux impliqués dans l'addiction ou dans certains troubles comme la schizophrénie. Ces résultats sont à découvrir dans la dernière publication de la revue Nature Methods.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!