Actualisé 23.06.2020 à 16:36

Des chiens robots pourraient bientôt «faire la loi»

Révolution

«Spot», la création de Boston Dynamics est passée du stade de prototype à un produit commercialisé pour 74 500 dollars.

par
lematin.ch
AFP

Des chiens robots dotés d'une intelligence artificielle qui se déplacent à leur guise dans les rues. Chacun, programmé pour mener à bien une mission allant du maintient de l'ordre public au secours de personnes accidentées, jusqu'au renforcement des équipes miliaires.

De la fiction à la réalité

Cette vision futuriste qui peut faire penser à un épisode de la série Netflix «Black Mirror» peut désormais devenir réalité.

La société américaine Boston Dynamics qui fait sensation depuis quatre ans avec son chien robot baptisé «Spot» a franchi un nouveau cap. Sa création, jusqu'ici au stade de prototype, est aujourd'hui à vendre pour le prix de 74 500 dollars.

Ce robuste chien robot est capable de se déplacer à une vitesse de 5,8 km/h sur des pentes de 30 degrés et de porter une charge de 14 kilos. Il est doté d'une batterie de 605 Wh lui assurant 90 minutes d’autonomie. Son acquéreur pourra le contrôler via une tablette sur laquelle il pourra voir l'environnement du robot, muni de caméras 360 degrés.

Chien de garde en tant de crise sanitaire

Cette entité quadrupède de 32 kilos qui se déplace avec une impressionnante agilité fascine autant qu'elle effraie. Près de 150 exemplaires ont été testés sur le terrain pour œuvrer à différentes tâches, notamment sur des chantiers de construction.

En pleine crise sanitaire, elle a démontré à plusieurs reprises l'étendue de ses capacités pour endosser des responsabilités civiles. Entre autres, veiller au respect des distances sociales à Singapour ou trier les patients suspectés d'être atteints du Covid-19 aux Etats-Unis.

Elle a aussi été envisagée comme une arme militaire pouvant s'aventurer sur des terrains dangereux.

Au service des désirs de son maître

La firme américaine qui devrait produire 1000 chiens robots d'ici la fin du premier trimestre 2021 cible des industriels et commerciaux qui ont besoin d'accéder à des zones trop risquées pour l'homme.

Elle demande à ses futurs clients de ne pas fixer d'armes sur le robot et de ne pas l'utiliser pour nuire à quelqu'un. Mais elle admet ne pas pouvoir s'en assurer.

Cet outil puissant et intelligent répondra donc à toutes les exigences de son acquéreur. Espérons maintenant qu'il tombe entre de bonnes mains.

Laura Juliano

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!