Publié

Exploitations de montagneDes civilistes en renfort à l'alpage

Les exploitants d'alpage pourront bénéficier d'une aide en particulier pour l'entretien de leurs terrains grâce à l'apport de civilistes. Près de 400 places d'affectation seront créées d'ici l'été 2015.

Des civilistes en action. Les exploitants d'alpage pourront ainsi bénéficier le leur aide.

Des civilistes en action. Les exploitants d'alpage pourront ainsi bénéficier le leur aide.

GERALD BOSSHARD-a

Les exploitants d'alpage peuvent désormais recourir à l'aide des civilistes. L'Organe d'exécution du service civil (ZIVI) s'apprête à créer près de 400 places d'affectation d'ici la saison d'estivage 2015, a-t-il annoncé mercredi. Plus de 30'000 jeunes accomplissent un service civil.

Les exploitants d'alpage pourront ainsi bénéficier d'une aide en particulier pour l'entretien de leurs terrains, qui joue un rôle important dans la nouvelle politique agricole. Celle-ci prévoit que les agriculteurs pourront aussi toucher des subventions pour des prestations écologiques dans les zones d'estivage, comme la protection des surfaces riches en biodiversité, le défrichement de broussailles ou la préservation de bâtiments alpestres.

Les exploitations d'estivage et de pâturages communautaires reconnues peuvent faire appel à des civilistes pour autant qu'elles touchent des contributions d'entretien. Ces civilistes ne participent en principe pas à la production agricole, sauf en cas de surcharge de travail, souligne le ZIVI.

L'exploitation fournit le logement et la nourriture et prend en charge d'autres coûts (argent de poche, contributions à la Confédération, indemnités) à hauteur de 1400 francs pour une affectation de trois mois, voire moins pour les exploitations à faible revenu.

Ton opinion