Football: Des cols trop compliqués à grimper
Actualisé

FootballDes cols trop compliqués à grimper

Gabri débutait son mandat à Sion par des affrontements contre les trois premiers. Le bilan chiffré: un point, trois buts marqués, onze encaissés.

par
Tim Guillemin
Bâle
Gabri débutait son mandat à Sion par des affrontements contre les trois premiers.

Gabri débutait son mandat à Sion par des affrontements contre les trois premiers.

LAFARGUE

«On commence par le Tourmalet et l'Alpe d'Huez». Gabri avait choisi d'emprunter des symboles cyclistes bien connus pour imager ses débuts à la tête du FC Sion. Le Catalan n'a en effet pas été aidé par le calendrier pour son entame de règne: deux déplacements à Berne et Bâle entrecoupés de la réception du FCZ. C'est-à-dire le podium dans le désordre.

Alors, la patte Gabri s'est-elle déjà faite sentir? A l'extérieur, Sion a pris deux fois 5-1, mais le second revers, samedi au Parc Saint-Jacques, a été clairement moins humiliant que le premier. Les Valaisans menaient au score à la pause face au FCB et, sans avoir fait jeu égal avec les Bâlois, ils leur ont au moins opposé une résistance active. Il y a eu des motifs de satisfaction au Joggeli alors qu'il n'y en avait quasiment pas eu au Stade de Suisse trois semaines plus tôt, mis à part la possession de balle (stérile à souhait).

Des cols moins ardus à venir

Le meilleur moment du mandat de l'Espagnol a pour l'heure été ce match nul 1-1 à domicile face au FC Zurich. Un match que les Sédunois auraient même pu gagner avec un peu plus de réussite. De quoi croire en un avenir meilleur? «Il faut nous laisser du temps. J'ai vu de bonnes choses ce soir, surtout en première période», a estimé Gabri samedi soir à Bâle.

Sion sera dernier de Super League toute la semaine, avant d'affronter GC dimanche puis d'aller à Lucerne. Là, les cols seront moins hauts. Il faudra prendre des points.

Votre opinion