Conseil national - Des compensations à l’augmentation de l’age de la retraite des femmes

Publié

Conseil national Des compensations à l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes

La Commission de la sécurité sociale et de la santé publique propose un coup de pouce financier mais ne conteste pas la hausse de l’âge de l’AVS pour les femmes. Colère syndicale.

La commission ne conteste pas l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes.

La commission ne conteste pas l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes.

20min/Matthias Spicher

La Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national s’est penchée cette semaine sur le projet de stabilisation de l’AVS. À l’instar du Conseil fédéral et du Conseil des États, elle souhaite relever l’âge de référence pour les femmes à 65 ans.

Toutefois, pour les six premières cohortes de femmes pour lesquelles l’âge de la retraite sera relevé, elle prévoit des mesures de compensation plus généreuses que celles qui sont proposées par le Conseil fédéral et le Conseil des États. Quant aux femmes qui exercent une activité lucrative jusqu’à l’âge de référence légal, elles devraient recevoir un supplément de rente inversement proportionnel au montant de leur revenu. Ce modèle correspond à un volume de compensation de 40%, alors que celui du Conseil fédéral est de 33% et celui du Conseil des États, de 22%.

Cela ne suffit toutefois pas pour la gauche et les syndicats. «Au lieu de se pencher sur la vraie question urgente, à savoir avec quelles rentes les femmes vivront pendant leur vieillesse, la commission ne se gêne pas pour décider allègrement – et au pas de charge – de nouvelles réductions des rentes de vieillesse aux dépens des femmes, dénonce l’Union syndicale suisse dans un communiqué, alors que les femmes touchent «grosso modo un tiers de moins que les hommes à la retraite».

Financement avec une hausse de la TVA de 0,4 point

Pour garantir le financement de l’AVS d’ici 2030, la majorité de la commission propose d’augmenter la TVA de 0,4 point de pourcentage (par 15 voix contre 10). Selon elle, l’augmentation de 0,3 point de pourcentage adoptée par le Conseil des États n’est pas suffisante, alors que l’augmentation de 0,7 point de pourcentage proposée par le Conseil fédéral servirait à constituer des provisions.

Prolonger les RHT

Rappelant que le Parlement a autorisé le Conseil fédéral à prolonger l’indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail pour la faire passer de 18 à 24 mois, la commission a écrit au gouvernement pour qu’il prenne une décision en ce sens à sa prochaine séance.

Dans sa lettre, elle lui demande également de soumettre au Parlement, en temps voulu, un projet visant à ce que les mesures en cas de perte de gain au sens de l’art. 15 de la loi Covid-19 puissent être prolongées jusqu’à la fin de l’année. Elle a pris acte avec satisfaction du fait que l’administration menait actuellement des travaux préliminaires sur la question.

(gma)

Ton opinion

16 commentaires