Publié

Canton du ValaisDes députés pressés de chasser le loup

Des élus déplorent la lenteur d'un laboratoire lausannois et veulent confier les analyses génétiques au laboratoire cantonal.

Le seul loup photographie au Valais l'a été à proximité du village de Bellwald dans la vallée de Conches.

Le seul loup photographie au Valais l'a été à proximité du village de Bellwald dans la vallée de Conches.

Keystone

Le loup est régulièrement au menu des députés du parlement valaisan. Vendredi, ce sont les analyses ADN effectuées par un laboratoire lausannois qui sont remises en cause: trop lentes, elles retarderaient la chasse au loup.

Les deux députés PDC haut-valaisans auteurs du postulat invitent le Conseil d'Etat à confier désormais les analyses génétiques des excréments du loup au laboratoire cantonal de l'Etat du Valais. «La population doit être informée dans les 24 heures des résultats» qui doivent permettre d'identifier le prédateur.

Une exigence «absurde», selon Julien Dubuis. Le député PLR a souligné que de telles analyses impliquent une technologie, des ressources et un matériel coûteux dont ne dispose pas le laboratoire cantonal valaisan.

Des analyses complexes

Quant à la prétendue «lenteur» des résultats, elle s'explique justement par la complexité des analyses, a-t-il encore relevé. Les députés ont finalement accepté le postulat par 74 voix contre 47 et 1 abstention. Il sera transmis au gouvernement pour traitement.

La procédure d'analyses des échantillons d'ADN est fixée par le concept loup, a indiqué à l'ats Peter Scheibler, chef du service valaisan de la chasse, de la pêche et de la faune. Les échantillons sont transmis à la KORA, organisme chargé par la Confédération du suivi des grands carnivores, qui les anonymise et les envoie au laboratoire lausannois.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!