11.11.2020 à 15:01

FootballDes «Diablotins» et un éloge de la Suisse

Les Belges prévoient de rajeunir leur cadre lors de la partie contre l'équipe de Suisse. Une sélection à propos de laquelle ils ne tarissent pas de louanges.

von
Robin Carrel
Pouce  vers le haut pour la Suisse, selon Roberto Martinez.

Pouce vers le haut pour la Suisse, selon Roberto Martinez.

KEYSTONE

Comme Vladimir Petkovic, le sélectionneur des «Diables Rouges» Roberto Martinez doit soigner ses troupes, avec le calendrier qui attend les siens. En une semaine, après avoir défié la Suisse, les Belges accueilleront en effet l'Angleterre et le Danemark, dans un groupe de Ligue des Nations où ils sont en pole-position pour disputer le «final four». Autant dire que la partie contre les Helvètes fera office de préparation, mais aussi de revue d'effectif.

Depuis le succès suisse de Lucerne il y a deux ans (5-2), le coach espagnol a considérablement rajeuni ses cadres. Il y a essayé en tout une quinzaine de nouveaux internationaux et il en lancera sans doute un autre, mercredi soir: le prometteur milieu offensif de Bruges Charles De Ketelaere. Jérémy Doku (Rennes), Sebastiaan Bornauw (Cologne), Dodi Lukebakio (Hertha Berlin) ou encore Yari Verschaeren (Anderlecht) frappent aussi sérieusement à la porte des titulaires et pourraient jouer à Louvain.

«Les Helvètes sont impressionnants. Ils veulent toujours jouer.»

Jan Vertonghen, défenseur belge

«Contre les Suisses, c'est une belle opportunité pour des jeunes d'intégrer les «Diables», de se montrer au sélectionneur et aussi à tout le pays, s'est réjoui Jan Vertonghen, le coéquipier de Haris Seferovic à Benfica, en conférence de presse virtuelle. Pour nous tous, jouer contre cette équipe nous donne la chance de rencontrer une équipe qui évolue avec un style de jeu que l'on rencontre dans les grands tournois. Les Helvètes sont impressionnants, ils veulent toujours jouer, ils pressent très haut!»

Martinez ne tombe pas dans la piège

Eden Hazard est enfin revenu à bon niveau au Real Madrid.

Eden Hazard est enfin revenu à bon niveau au Real Madrid.

KEYSTONE

Au détour de cette conférence de presse d'avant-match réalisée par Zoom, un journaliste d’AS, le quotidien madrilène, est venu mettre son grain de sel et tenter de lancer une jolie polémique. Eden Hazard, de retour en forme avec le Real Madrid, est atteint du Covid-19 et est asymptomatique. Il n'en a pas fallu plus pour que certains se demandent si tout cela était bien vrai et si les Merengue n'en avaient pas profité pour garder les jambes fragiles de l'ancien de Chelsea au chaud…

«C'était décevant d'apprendre ça, mais pas anormal du tout d’être positif au coronavirus dans le monde, a répondu un Roberto Martinez pas tombé de la dernière pluie. Nous, on suit juste les protocoles de l’UEFA et on veut qu’il travaille, reste à la maison jusqu'à sa guérison et on le récupérera dès qu’on pourra. S'il pourrait nous rejoindre plus tard dans ce rassemblement? C'est impossible de vous donner un pourcentage de chance. Ce virus est très différent selon les gens qu'il touche.»

Le sélectionneur qui lui a succédé sur le podium a fait de même. Il a parlé des jeunes, avant de tresser des couronnes de laurier à son homologue de la «Nati». Roberto Martinez n'en a pas fait mystère. Mercredi, ce sera au tour des «Diablotins» d'entrer en piste: «Oui, on va expérimenter. Cette rencontre sera la suite de ce qu'on avait fait contre la Côte d'Ivoire (1-1), avant les matches de Ligues des Nations d'octobre.»

Des éloges de la part des meilleurs

«Il y aura une petite dose d'expérience et des jeunes, qui pourront aussi travailler certains aspects tactiques, a-t-il continué. Pas mal avaient déjà joué le premier amical et d'autres auront la possibilité de se montrer après avoir été bons avec les moins de 21 ans. L'idée, c'est de développer ces joueurs et de récolter un maximum d’information pour savoir qui intégrer dans le groupe pour l’Euro. On veut voir aussi ceux qui seront l'avenir de la Belgique dans trois, quatre ou cinq ans.»

Vint ensuite son (élogieux) avis sur l'adversaire du soir: «Depuis le 5-2 en Suisse, cette équipe s'est immensément développée, avec un style très spécifique. Je m'attends aussi à faire face à un groupe totalement différent du match de Lucerne. Cette formation, elle prend des risques, elle repart avec le ballon depuis derrière, elle presse très haut... Les Suisses ont beaucoup progressé et leur entraîneur fait un travail extraordinaire avec eux. En fait, ils jouent davantage comme une équipe de club que comme une équipe nationale.»

Pas sûr qu'il y ait de plus beau compliment, de la part de l'équipe No 1 au classement FIFA.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

chriswegijr

11.11.2020 à 16:36

ils sont gentils les belges.... les suisses sont impressionnants!!! 🤣🤣🤣

Renaud Dot

11.11.2020 à 16:34

Aussi soporiphique qu'inintéressant... Dans la moyenne en somme...