11.11.2020 à 08:21

Hockey sur glaceDes éclaircies et des mauvaises habitudes

De retour de quarantaine, le HC Bienne a partiellement renoué avec son dynamisme et son potentiel offensif, mais n’a pas perdu ses mauvaises habitudes.

von
Cyrill Pasche

Le retour au jeu de Marc-Antoine Pouliot, absent depuis le 17 octobre, y est évidemment pour beaucoup. Le Canadien avait manqué trois matches, tous perdus par Bienne. Mardi soir, le HCB, plus conquérant et plus sûr de lui avec son pivot, a retrouvé un certain équilibre en phase offensive et une partie de son punch en power-play.

Zoug était aussi au chômage forcé

Les Seelandais ont ainsi converti deux de leurs trois premières séquences en supériorité numérique. Ils n’ont malheureusement pas su exploiter les deux dernières séquences de la rencontre avec un homme en plus, en fin de match alors qu’une victoire à trois points – qui semblait méritée - leur tendait frénétiquement les bras.

Les Biennois ont tout de même partiellement retrouvé leurs sensations offensives face à Zoug: une formation qui, comme eux, revenait tout juste d’une quarantaine. Les joueurs de Suisse centrale ont repris les entraînements mercredi passé, les Bernois un jour plus tard, le jeudi.

Quatrième défaite consécutive

Reste que le résultat final - une défaite, la quatrième de suite - est le même que lors des trois précédentes sorties en championnat. Malgré les éclaircies entrevues mardi soir, le bilan est forcément mitigé dans le camp seelandais. «C’était mieux, mais au bout d’un moment, il faut aussi trouver le moyen de gagner», a soufflé Jason Fuchs, auteur d’un doublé en première période.

Le HCB a retrouvé son allant offensif, mais il s’est encore laissé piéger bien trop facilement défensivement. Trop de pertes de pucks dans les zones à risques, trop d’errances et de lapsus dans les moments-clés, et surtout pas assez de soutien de la part du gardien, Joren van Pottelberghe. La performance du successeur de Jonas Hiller a encore plombé l’ambiance, même dans un stade à huis clos. L’ancien Davosien n’est pas assez tranchant devant les filets et bien trop peu sûr de lui pour permettre à son équipe de sortir la tête de l’eau en ce début de saison chaotique.

Rajala encore à côté de ses patins

Si le retour au jeu de Marc-Antoine Pouliot est une excellente nouvelle, le Canadien aura par contre sans doute encore besoin d’un peu de temps pour parvenir à redonner des jambes - et un peu d’inspiration et d’envie aussi - à Toni Rajala, son ailier attitré du premier bloc.

Le Finlandais est décidément à côté de ses patins en ce début de saison et tire le groupe vers le bas. Mardi, le champion du monde 2019 a quitté la glace avec un différentiel peu reluisant de -3, tout comme Pouliot soit dit en passant. À la différence près que le Québécois, au moins, est d’une véritable utilité et que son emprise sur le jeu ne se réduit pas à une ligne sur la fiche des statistiques.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

Rko

11.11.2020 à 11:27

Sinon, un semblant de récapitulatif des derniers résultats et du classement, toujours pas à l’ordre du jour?