Neuchâtel: Des écureuils leur rendent visite jusque devant la fenêtre
Publié

NeuchâtelDes écureuils leur rendent visite jusque devant la fenêtre

À Hauterive, Céline et Christophe reçoivent la visite de petits rongeurs à la queue touffue jusque devant leur cuisine.

par
Vincent Donzé
1 / 22
Rouquine dans l’objectif de Christophe Demont.

Rouquine dans l’objectif de Christophe Demont.

Loomi Studio
Là, Rouquine dévoile son beau pelage.

Là, Rouquine dévoile son beau pelage.

Loomi Studio
La mangeoire n’était pas prévue pour des écureuils.

La mangeoire n’était pas prévue pour des écureuils.

lematin.ch/Vincent Donzé

Dans une mangeoire posée sur le rebord d’une fenêtre, dans un appartement d’Hauterive (NE), les graines de tournesol étaient destinées aux oiseaux, des mésanges, des milans, des sittelles, des pics épêches, des geais des chênes. Mais comme une rampe est aménagée pour un chat, d’autres visiteurs à la queue touffue s’y sont engouffrés l’été dernier.

Elle est illustratrice, il est photographe: derrière la fenêtre de la cuisine, Céline Simoni et Christophe Demont observent leurs visiteurs, en la laissant fermée. L’écureuil qu’ils ont baptisé Rouquine s’aventure parfois avec deux pattes sur le rebord de la fenêtre, mais il n’est pas question de l’apprivoiser. Le résultat est à ce point bluffant que leur voisine journaliste a relaté cette rencontre dans «Arcinfo», après une première visite de Canal Alpha.

Depuis deux semaines, les écureuils se font plus rares: aucun n’a montré son museau pendant la visite du matin.ch, que la fenêtre de la cuisine soit ouverte ou fermée. Qu’importe: avec son appareil photo, Christophe Demont a patiemment documenté les visites.

Cacahuètes concassées

Trois femelles et deux mâles passent à chacun leur tour, pour chiper des graines ou les manger sur place, en laissant l’écorce, ou dans le pin planté à l’arrière de l’immeuble, côté montagne. Avec les oiseaux, ils grignotent trois kilos de graines de tournesol et un kilo de cacahuètes concassées par semaine…

De sa fenêtre, Céline voit des renards, des chevreuils et elle entend des sangliers. Elle a créé l’univers des Loomi, des créatures imaginées dans l’environnement qui l’entoure. Elle en a fait un strip publié par la Revue LHI et le Journal de La Grande Béroche.

Votre opinion

11 commentaires