Coronavirus – Des enfants enlevés pour échapper au vaccin
Publié

CoronavirusDes enfants enlevés pour échapper au vaccin

Un Belge a disparu avec son enfant de 10 ans alors que sa mère projetait de le faire vacciner. En Espagne, une mère de famille a été placée en garde à vue pour des faits similaires.

par
R.M/AFP
Melanie Brandauer veut récupérer son fils Raphaël.

Melanie Brandauer veut récupérer son fils Raphaël.

Capture RTL

Lundi, l’Allemande Melanie Brandauer s’est rendue à la gare de Cologne. Elle devait y récupérer son fils Raphaël, 10 ans, qui a passé les vacances de Noël chez son père, prénommé Koen, à Anvers, en Belgique. Mais l’enfant comme son ancien mari ne sont jamais venus. Melanie Brandauer est convaincue que son ex a enlevé leur fils car il ne supporte pas l’idée qu’il puisse être vacciné contre le coronavirus. «Le père de Raphaël est d’avis que le coronavirus n’existe pas», a témoigné l’Allemande.

Elle dit aussi qu’il a laissé une lettre d’adieu en Belgique, relate le portail d’information 7sur7. «Dans sa lettre, il dit que c’est trop pour lui de devoir faire vacciner son enfant, qu’il ne le supporte plus et qu’il emmène Raphaël avec lui», a-t-elle raconté.

Le téléphone du père belge de l’enfant est désormais éteint. Comme celui de son fils. Koen a également supprimé son compte Facebook. Et tous deux se sont volatilisés.

En Belgique, la famille du père a porté plainte. Une plainte a également été déposée en Allemagne et Interpol a été amenée à intervenir. Koen aurait pris l’avion avec son fils à Amsterdam et se serait envolé vers un pays non européen.

«La seule chose que je veux, cest que mon enfant rentre à la maison», commente Melanie Brandauer. Avec son nouvel époux, note RTL Allemagne, elle offre désormais une récompense de 10 000 euros pour retrouver son enfant.

«Soustraction de mineurs»

Une affaire similaire a également marqué le sud de l’Espagne, où une mère de famille a été placée en garde à vue ce mercredi. Selon l’AFP, cette femme de 46 ans a enlevé ses enfants afin d’empêcher son ex-mari de les vacciner contre le Covid-19. Elle était recherchée pour «soustraction de mineurs» depuis une plainte déposée le 16 décembre par son ex-mari, vivant près de Séville. L’ex-époux avait alors indiqué ne plus avoir de nouvelles depuis début novembre de ses deux fils, âgés de 12 et 14 ans.

La quadragénaire s’est finalement présentée d’elle-même à la justice «mercredi matin», à Séville, en compagnie «de ses deux enfants», a indiqué une source judiciaire. Le juge en charge de l’affaire a aussitôt prévenu la Garde civile, puisqu’il y avait un «avis de recherche», et cette dernière «a prévenu le père», est-il précisé. Selon un porte-parole de la Garde civile, les deux mineurs, qui ne sont pas allés à l’école depuis début novembre, ont été remis à leur père mercredi en début d’après-midi.

Pour rappel, l’Espagne est l’un des champions européens de la vaccination contre le Covid et les «antivax» y sont très peu nombreux. Près de 90% des plus de 12 ans sont vaccinés.

Votre opinion