15.03.2019 à 01:07

ColombieDes enfants indigènes victimes des combats

Des enfants indigènes sont morts alors que leurs communautés sont confinées à cause de combats entre l'ELN et un gang de narco-trafiquants.

1 / 147
Les autorités colombiennes ont annoncé dimanche avoir déjoué un attentat contre le leader de l'ex-guérilla des FARC, Rodrigo Londoño. (Lundi 13 janvier 2020)

Les autorités colombiennes ont annoncé dimanche avoir déjoué un attentat contre le leader de l'ex-guérilla des FARC, Rodrigo Londoño. (Lundi 13 janvier 2020)

Keystone
La Colombie a connu dimanche les plus pacifiques de ces dernières années. Une femme devrait devenir maire de Bogota. (27 octobre 2019)

La Colombie a connu dimanche les plus pacifiques de ces dernières années. Une femme devrait devenir maire de Bogota. (27 octobre 2019)

AFP
La dissidence des Farc, a annoncé, dans une vidéo diffusée mercredi, la création d'un mouvement politique clandestin, suite à son soulèvement armé la semaine dernière. (4 septembre 2019)

La dissidence des Farc, a annoncé, dans une vidéo diffusée mercredi, la création d'un mouvement politique clandestin, suite à son soulèvement armé la semaine dernière. (4 septembre 2019)

AFP

Au moins quatre enfants indigènes sont morts durant le mois écoulé, faute d'aliments et de médicaments dans le nord-ouest de la Colombie où leurs communautés vivent confinées à cause de combats entre l'ELN et un gang de narco-trafiquants, selon des sources officielles.

Le manque de nourriture et de médicaments a «entrainé la mort de ces mineurs» dans le département pauvre du Choco, a déclaré à l'AFP Luis Murillo, Défenseur du peuple régional, chargé de la protection des droits humains.

Le nombre de décès d'enfants pourrait augmenter à huit, selon des sources locales citées par le gouverneur départemental, Jhoany Palacios, qui a invoqué le difficile accès à la zone.

Communications coupées

Les affrontements entre la guérilla de l'Armée de libération nationale (ELN) et le Clan del Golfo, principal gang du pays, ont en outre privé de communications près de 5000 personnes de communautés indigènes de Carmen del Darien, Riosucio et Bojaya, selon M. Murillo.

Frontalière du Panama, cette région est l'épicentre d'une dispute territoriale entre l'ELN, considérée comme la dernière guérilla de Colombie, et le Clan del Golfo, issu de la démobilisation de paramilitaires en 2006.

Le Choco est un point stratégique d'exportation des cargaisons de cocaïne envoyées de la côte du Pacifique vers l'Amérique centrale et les Etats-Unis. C'est aussi un corridor pour le trafic de migrants, certains d'Afrique et d'Asie, qui traversent la Colombie pour gagner l'Amérique centrale et du Nord.

L'ONU défend l'accord de paix face aux intentions de le modifier

La Haute commissaire de l'ONU pour les droits humains a affirmé jeudi qu'«il ne peut y avoir de marche arrière» sur l'accord de paix avec l'ex-guérilla Farc en Colombie et que le gouvernement, déterminé à le modifier, a la «responsabilité historique» de l'appliquer.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!