02.10.2019 à 08:29

Hockey sur glaceDes erreurs difficilement acceptables à ce niveau

Le HC Bienne s’est incliné 5-2 à Zurich face aux Lions. L’Autrichien Peter Schneider a été impliqué sur les deux actions clé du match.

par
Cyrill Pasche
Zurich

Puisqu’il n’a marqué qu’un tout petit but jusqu’ici (c’était samedi contre Lugano) et que son potentiel offensif n’a pas encore sauté aux yeux de grand-monde, Peter Schneider devrait sans doute s’ôter du crâne qu’il doit à tout prix… marquer des buts pour justifier sa présence en tant que joueur étranger dans les rangs du HC Bienne. Se rendre utile, oui, mais différemment. En tout cas dans un premier temps.

Mardi soir au Hallenstadion, l’Autrichien - sans doute en voulant une fois de plus trop bien faire - n’a pas rendu service à son équipe. Il a directement été impliqué sur les deux actions clé du match, celles qui ont fait basculer la partie en faveur des ZSC Lions. La première a permis aux Zurichois d’égaliser et de changer la physionomie de la rencontre, quelques instants après une pénalité concédée par l’Autrichien, pris en flagrant délit en voulant gommer une erreur de débutant qu’il venait de commettre une poignée de secondes plus tôt en zone offensive : une passe à l’aveugle directement sur la palette d’un Zurichois alors que le HCB évoluait en powerplay. Une aubaine pour les Lions. A quatre contre quatre, tandis que Schneider méditait sur le banc des pénalités, les Zurichois ont profité des espaces pour revenir à 2-2 (32e).

La seconde bourde de l’Autrichien est du même acabit. Encore une perte de puck, mais à la ligne bleue offensive cette fois-ci, le tout après s’être rué à l’offensive tête baissée. La sanction? Contre-attaque zurichoise et but gagnant signé Denis Hollenstein (50e, 3-2). Il y a tout simplement trop de déchet et de précipitation dans le jeu de l’Autrichien, de passes dans le vide ou directement balancées chez l’adversaire. A ce niveau, cela ne pardonne pas.

Alors que le HCB disputera son dixième match de la saison vendredi contre Lausanne, Schneider devrait songer à revoir ses priorités, d’autant plus qu’il a désormais eu suffisamment de temps pour prendre ses marques dans ce championnat: cesser d’être obnubilé par le but adverse, soigner la qualité de son jeu de passes et donc drastiquement réduire le nombre de pucks perdus par tranche de 60 minutes de jeu. Le coach Antti Törmänen, jusqu’ici, s’est montré bien clément. Peter Schneider, avec sa grinta, son tir dont on devine qu’il est de qualité, peut bien sûr encore apporter beaucoup à son équipe cette saison. Mais certainement pas en optant pour un style de jeu aussi éloigné des exigences de base requises en National League.

Zurich Lions - Bienne 5-2 (1-1 1-1 3-0)

Hallenstadion. 7970 spectateurs.

Arbitres: MM. Wiegand, Hungerbühler, Fuchs et Gnemmi.

Buts: 5e Pouliot (5 c 4) 0-1, 20e (19’32) Pedretti (Noreau) 1-1, 26e Rajala (penalty) 1-2, 32e Suter (Roe/ 4 c 4) 2-2, 50e Hollenstein (Trutmann, Bodenmann) 3-2, 53e Pettersson (Roe/ 5 c 4) 4-2, 60e Prassl (Trutmann/ 5 c 6, cage vide) 5-2.

Bienne: Hiller; Moser, Kreis; Fey, Forster; Sataric, Salmela; Hügli, Pouliot, Rajala; Riat, Cunti, Tschantré; Schneider, Fuchs, Kohler; Neuenschwander, Gustafsson, Karaffa; Wüest. Entraîneur: Törmänen.

Zurich Lions: Flüeler; Noreau, Marti; P. Baltisberger, Geering; Trutmann, Berni; Sutter; Suter, Roe, Wick; C. Baltisberger, Prassl, Pettersson; Hollenstein, Diem, Bodenmann; Simic, Schäppi, Pedretti; Sigrist. Entraîneur Grönborg

Notes: Zurich Lions sans Blindenbacher, Krüger (blessé). Bienne sans Brunner, Künzle, Lüthi, Rathgeb ni Ulmer (blessés). Tir sur le poteau: Pouliot (16e). Temps mort demandé par: Bienne (34e). Bienne sort son gardien au profit d’un sixième joueur de champ (de 57’52 à 59’52).

Pénalités: 3 x 2’ contre Zurich Lions, 4 x 2’ + 1 x 10’ (Hügli) contre Bienne.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!