France: Des étudiants déclenchent une fausse alerte terroriste
Publié

FranceDes étudiants déclenchent une fausse alerte terroriste

Des élèves ont fait croire à une attaque terroriste dans leur résidence universitaire de Cergy, entraînant un important déploiement de forces de l'ordre.

par
J.Z.
Les plaisantins étudient à l'ESSEC (école supérieure des sciences économiques et commerciale), à Cergy (F).

Les plaisantins étudient à l'ESSEC (école supérieure des sciences économiques et commerciale), à Cergy (F).

Nicolas Thibaut/Photononstop, AFP

Un canular de très mauvais goût qui pourrait coûter très cher.

Dans la nuit de lundi à mardi dernier, des étudiants de l'ESSEC se sont mis à hurler dans les couloirs de leur résidence étudiante de Cergy (F) que des terroristes s'étaient introduits dans le bâtiment, allant même jusqu'à déclencher l'alarme, rapporte La Gazette du Val-d'Oise

Inquiet, un étudiant appelle sa mère, qui alerte les forces de l'ordre. Une trentaine d'agents lourdement armés de la brigade anti-criminalité et de la brigade canine sont alors dépêchés sur les lieux, investissant le bâtiment. Mais après avoir contacté le gardien de l'immeuble, les policiers constatent qu'il s'agit d'une fausse alerte.

Les premiers éléments d'enquête indiquent qu'il s'agit d'un canular dont les auteurs n'ont pas encore été identifiés.

«Cette fausse alerte a mobilisé en nombre des fonctionnaires. Ces mêmes fonctionnaires n’ont pas pu intervenir sur des interventions avérées, des appels à l’aide au 17 de victimes de violences, de viol, de cambriolage...», s'est indigné le directeur de la sécurité publique du Val-d'Oise auprès du journal local. Et d'ajouter: «Avec ce qui se passe en ce moment, on ne joue pas avec ça! Imaginez si un policier avait tiré.»

Et les plaisantins à l'origine du canular risquent gros puisqu'une enquête judiciaire a été ouverte avec de possibles poursuites pénales. L'ESSEC a pour sa part décidé d'ouvrir une enquête en interne.

Votre opinion