Pakistan – Des étudiants transforment leur université en l’école d’Harry Potter
Publié

PakistanDes étudiants transforment leur université en l’école d’Harry Potter

Un festival consacré à l’apprenti sorcier métamorphose la Government College University de Lahore en Poudlard.

Il aura fallu plus qu’un simple coup de baguette magique, mais des étudiants d’une université pakistanaise ont transformé cette semaine leur campus vieux de 150 ans en l’école de sorcellerie de Poudlard pour un festival consacré à Harry Potter. Avec ses vastes salles et ses hauts porches voûtés, la Government College University de Lahore, la grande mégalopole de l’est du Pakistan, a souvent rappelé à ses élèves l’univers créé par l’écrivaine britannique J.K. Rowling.

«Je ne peux pas croire que je suis à Poudlard, tout en étant à Lahore», a déclaré à l’AFP une étudiante participant au festival, Raziah Alam. «Ça a été une expérience tellement amusante». Habillés de costumes sortis tout droit du monde fantastique d’Harry Potter, avec baguettes magiques et chapeaux de magiciens, les étudiants accueillent les spectateurs dans leur version de la «Grande salle» de Poudlard, décorée de manches à balai, chauves-souris et même d’un endroit où préparer de mystérieuses potions.

La musique des films Harry Potter est entendue en arrière-plan, pendant que les étudiants tentent de jeter des sorts, prennent des photos portant le fameux «Choixpeau magique» et s’habillent d’uniformes à la Poudlard.

1 / 7
Dans la saga, le «choixpeau magique» décide de l’appartenance des apprentis sorciers à l’une des quatre maisons de l’école: Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle ou Serpentard.

Dans la saga, le «choixpeau magique» décide de l’appartenance des apprentis sorciers à l’une des quatre maisons de l’école: Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle ou Serpentard.

AFP
Le festival présente aussi un film, «Le dernier disciple et la résurrection de Voldemort», conçu et joué par des étudiants de l’université.

Le festival présente aussi un film, «Le dernier disciple et la résurrection de Voldemort», conçu et joué par des étudiants de l’université.

AFP
Leur version de la «Grande salle» de Poudlard.

Leur version de la «Grande salle» de Poudlard.

AFP

«Le dernier disciple et la résurrection de Voldemort»

«La plupart de ces jeunes ont grandi à l’époque où le travail de JK Rowling apparaissait dans les romans puis plus tard dans les films», constate le Dr Asghar Zaidi, vice-chancelier de l’université et lui-même un fan de la saga. Quand les étudiants viennent sur le campus, «ils voient l’architecture et cela leur rappelle Poudlard», dit-il. «Je pense que la magie vient de l’inspiration que cela suscite chez nos autres étudiants», ajoute-t-il.

Le festival présente aussi un film intitulé «Le dernier disciple et la résurrection de Voldemort», conçu et joué par des étudiants de l’université, rempli d’effets spéciaux très réalistes, avec un scénario captivant. «Nous pensions vraiment que ce serait une idée folle de modifier le bâtiment, mettre des montagnes autour et créer des personnages qui vont avec», a expliqué le réalisateur, le cinéaste Waleed Akram.

Depuis la parution en 1997 du premier des sept tomes, les aventures de l’apprenti sorcier Harry Potter ont connu une immense popularité dans le monde entier, y compris au Pakistan. Un demi-milliard d’exemplaires ont été vendus dans le monde et la saga a été adaptée avec un énorme succès au cinéma.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires