22.10.2019 à 17:24

FootballDes fans de Chiasso envoient une valise à l'entraîneur

Après la défaite de leurs favoris contre Kriens en Challenge League, des tifosis ont lancé un message fort à Alessandro Lupi.

par
Sport-Center

Comment suggérer à un entraîneur de faire ses bagages? En bien, tout simplement en lui envoyant une valise!

Samedi, après la défaite du FC Chiasso contre Kriens dans le championnat de Challenge League (0-1), des tifosi courroucés par l’absence de succès et par la pauvreté du jeu présenté par le club tessinois ont jeté une valoche en direction d’Alessandro Lupi (49 ans), le coach en poste depuis le 20 septembre.

A l’arrivée du technicien italien, l’équipe du District de Mendrisio présentait une fiche de quatre points en six matches. Cinq parties plus tard, son compteur est toujours bloqué sur quatre unités. Dernière du classement, elle accuse un passif de huit points sur le premier non relégable, Schaffhouse.

Alors que seulement 400 spectateurs (qualifiés de «héroïques» par le speaker) étaient présents au Stade Riva IV pour s’énerver contre le sixième revers de rang du FC Chiasso, leur geste à l’égard de l’entraîneur a irrité Nicola Bignotti. Le directeur général du club l’a dit au «Corriere del Ticino»: «Les fans ont le droit de critiquer, mais ils ont le devoir de le faire civilement. Comme dans tout type de spectacle payant, si on est déçu, il est permis de siffler.»

Benoît Laporte l'avait également vécu

Depuis l’arrivée de Lupi, qui s’occupait auparavant des M19 du Milan AC, le bilan comptable confine à la misère. Aucun point, deux buts marqués, dix reçus. «Nous avons décidé d'emprunter ce chemin, a expliqué Bignotti. Nous étions et sommes toujours une équipe jeune. Mais nous sommes convaincus que le travail finira par payer.»

Sous-entendu: Lupi n’a pas encore besoin de remplir et boucler la valise offerte par les tifosi.

L’épisode ne constitue pas une première dans le canton du Tessin. Le 29 septembre 2010, alors qu’il était l’entraîneur en chef du Hockey-Club Ambri-Piotta en LNA, Benoît Laporte avait reçu la même offrande de la part des supporters biancoblu amassés dans la Valascia et témoins d’une sixième défaite consécutive de leurs favoris.

Moins de deux semaines plus tard, le 11 octobre, le coach québécois avait été congédié.

Les dirigeants du FC Chiasso, qui disputera son prochain match samedi à Winterthour (18h), seront-ils plus patients que ceux d’Ambri en 2010? Ou finiront-ils par céder à la pression venue des tribunes?

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!