Actualisé

PublicitéDes femmes à poil, c'est déloyal!

La Commission pour la loyauté a estimé que Burger King utilisait la femme dans un but purement décoratif. Pour recourir à des créatures nues, il faut avoir de bonnes raisons. Qu'en pensez-vous?

par
Sébastien Jost
La pub a beau mettre en scène l’ex-Miss Autriche Anna Hammel et avoir été réalisée par le célèbre photographe Manfred Baumann, elle a été jugée discriminatoire.

La pub a beau mettre en scène l’ex-Miss Autriche Anna Hammel et avoir été réalisée par le célèbre photographe Manfred Baumann, elle a été jugée discriminatoire.

DR

Le cul fait vendre. Mais, utilisé à toutes les sauces, il a plutôt tendance à tendre les consommateurs. La chaîne de fast-food Burger King l’a appris à ses dépens. Sa publicité Gold Collection, où on voit une splendide jeune femme peu vêtue au corps scintillant lascivement allongée à côté d’un bon gros hamburger bien juteux, a fait réagir. Quatre plaintes ont été adressées à la Commission suisse pour la loyauté, qui a jugé cette publicité «discriminatoire et déloyale». Dans sa décision publiée cette semaine, l’organe explique qu’ici «la femme représentée avait une fonction purement décorative».

Votre opinion