Brésil: Des fidèles de Lula réclament sa liberté
Publié

BrésilDes fidèles de Lula réclament sa liberté

L'ex-président brésilien, incarcéré pour corruption, a reçu le soutien de ses partisans lors du 1er anniversaire de sa détention.

1 / 75
Lula a été condamné en appel à 17 ans de prison contre près de 13 ans en première instance dans une affaire de corruption. (Mercredi 27 novembre 2019)

Lula a été condamné en appel à 17 ans de prison contre près de 13 ans en première instance dans une affaire de corruption. (Mercredi 27 novembre 2019)

AFP
«Le combat n'est pas terminé», a scandé dimanche soir l'ex-président Lula, haranguant une foule galvanisée de plusieurs dizaines de milliers de personnes à Recife (nord-est). (17 novembre 2019)

«Le combat n'est pas terminé», a scandé dimanche soir l'ex-président Lula, haranguant une foule galvanisée de plusieurs dizaines de milliers de personnes à Recife (nord-est). (17 novembre 2019)

AFP
Lula a tenu un premier meeting, moins de 24 heures après sa sortie de prison, s'en prenant au président brésilien Jair Bolsonaro. (Dimanche 10 novembre 2019)

Lula a tenu un premier meeting, moins de 24 heures après sa sortie de prison, s'en prenant au président brésilien Jair Bolsonaro. (Dimanche 10 novembre 2019)

AFP

Plusieurs milliers de sympathisants de l'ex-président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva ont manifesté dimanche à Curitiba (sud) devant la prison où il est incarcéré depuis un an pour corruption.

Dans une lettre lue par la présidente du Parti des Travailleurs (PT) Gleisi Hoffmann, l'ancien président (2003-2010) de 73 ans affirme une nouvelle fois que sa condamnation est «injuste» et que sa candidature à la présidentielle d'octobre dernier a été invalidée pour l'empêcher de revenir au pouvoir.

Dans la matinée, ses partisans s'étaient rassemblés à une station de bus avant de défiler jusqu'au siège de la police fédérale de Curitiba, où Lula est emprisonné, aux cris de «Liberté pour Lula».

Les manifestants - 10.000 selon les organisateurs, 3.000 à 5.000 selon la police militaire de l'Etat de Parana - ont aussi scandé des slogans hostiles à l'actuel président brésilien d'extrême droite Jair Bolsonaro.

«Bonjour président Lula!»

Des manifestations similaires ont été organisées dans d'autres villes du Brésil, dont Sao Paulo et Belo Horizonte.

Lula a été condamné il y a un an à une peine de 12 ans et un mois de prison, qu'il purge dans une cellule de 15 mètres carrés située au quatrième étage du siège de la police fédérale.

Chaque matin, une poignée de militants qui campent devant ce siège crient en direction de sa fenêtre : «Bonjour président Lula!».

Lula est accusé d'avoir accepté des avantages en nature de la part d'entreprises du bâtiment en échange de faveurs dans l'attribution de marchés publics liés à la compagnie d'Etat Petrobras.

Depuis son incarcération, le 7 avril 2018, il n'est sorti de prison que deux fois, l'une d'elles début mars pour assister aux obsèques de son petit-fils.

(AFP)

Votre opinion