Publié

collaborationDes filières d'excellence pour promouvoir la région

Guy-Philippe Bolay, directeur adjoint de la Chambre vaudoise de commerce et d'industrie, présentait l'étude menée par l'Union lémanique des Chambres de commerce à l'instigation du Conseil du Léman.

Le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis.

Le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis.

Keystone

Vingt filières d'excellence ont été identifiées dans le bassin lémanique par le Conseil du Léman. Le travail doit permettre à la région de mieux collaborer malgré la frontière franco-suisse. Il servira aussi d'outil de promotion à l'étranger. La micromécanique et mécatronique est un exemple prometteur.

«Il faut éviter d'aller chercher bien loin ce qu'on peut trouver près de chez soi», a expliqué jeudi Guy-Philippe Bolay, directeur adjoint de la Chambre vaudoise de commerce et d'industrie. Il présentait l'étude menée par l'Union lémanique des Chambres de commerce à l'instigation du Conseil du Léman.

Au final, vingt filières d'excellence ont pu être identifiées, répertoriées, documentées et cartographiées. Cette recherche va servir «d'outil» pour que les partenaires se connaissent mieux et développent des synergies. Le bassin lémanique pourra aussi vanter ses atouts à Shanghai ou à Bruxelles avec une perspective plus large, a relevé Guy-Philippe Bolay.

Pôles de dynamisme

La région autour du Léman «surperforme», elle est en «rouge vif» sur des cartes françaises illustrant les pôles de dynamisme, a affirmé le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis. Face à «ceux qui veulent fermer les frontières», on voit qu'«on a besoin les uns des autres», a-t-il ajouté en référence aux prochaines votations sur l'immigration ou l'extension de la libre circulation à la Croatie.

Les vingt filières vont d'«administration, management» à «sports, outdoor». Cette dernière montre la combinaison possible entre le canton de Vaud, le CIO, les fédérations sportives et les équipementiers situés côté français, a noté Guy Larmanjat, président du Conseil du Léman et vice-président du Conseil général de l'Ain.

Responsables rassurants

La région prospère, ce qui engendre aussi des contraintes. Interrogés sur les problèmes de mobilité, notamment la traversée du lac qui n'arrive plus à répondre à la demande, les responsables se sont voulus rassurants. Une rencontre entre les parties est prévue à Annecy cet automne, a indiqué Pascal Broulis.

La Haute-Savoie a connu une hausse du nombre d'habitants de 80'000 personnes en cinq ans, a noté Guy Chavanne, conseiller général de Haute-Savoie, en soulignant les défis que cela pose en termes de transports ou de logements. Créé en 1987, le Conseil du Léman est composé des départements de l'Ain et de Haute-Savoie ainsi que des cantons de Vaud, Valais et Genève.

(ats)

Ton opinion