08.11.2020 à 13:26

VaudQuand des Genevois débarquent pour faire leurs achats

Le canton du bout du lac a fermé ses magasins pour lutter contre la circulation du coronavirus. Depuis, la fréquentation du centre commercial à Chavannes-de-Bogis (VD) augmente, sans déborder les magasins. La police fait de la prévention.

Sur le parking du centre commercial du Centre Manor Chavannes, ce week-end.

Sur le parking du centre commercial du Centre Manor Chavannes, ce week-end.

KEYSTONE

Les cinq commerçants du centre commercial de Chavannes interrogés sont unanimes: pas de vague genevoise dans les magasins ce samedi mais une affluence en hausse. «En début de semaine, juste après l’annonce des mesures, la fréquentation était anormalement élevée. Mais les gens ont l’air plus raisonnables, des rumeurs de contrôles de plaque ont eu raison de certains clients», fait savoir une employée d’une enseigne vestimentaire.

Sur le parking du centre, une voiture de la gendarmerie circule de temps à autre mais pas de contrôle de plaque ni de comptage, assure la police vaudoise. Elle a cependant mis un dispositif préventif en place.

«Nous voulons nous assurer que le trafic est fluide, au cas où cette situation créerait des bouchons sur l’autoroute. Si les commerçants voyaient leur capacité d’accueil débordée, nous viendrions aussi en soutien. Pour l’instant, aucun cas de la sorte n’a été rapporté», a expliqué samedi matin Arnold Poot, porte-parole de la police vaudoise. La police est aussi chargée de contrôler la bonne application dans les magasins des plans de protection contre le virus.

Habitués de la région

Les nombreux Genevois croisés sur le parking sont des habitués du centre. L’une vient de Versoix, à dix minutes en voiture. D’autres s’opposent aux mesures décidées par le Canton de Genève. «Je trouve incohérent. J’avais besoin de petites choses, alors oui je suis venue, tout en faisant très attention aux mesures de protection», explique une quadragénaire de Genève.

Quelques plaques françaises émaillent le parking. Un couple habitant Divonne a traversé la frontière afin d’acheter des masques pour enfants: «On n’en trouve pas chez nous. On roule cinq minutes pour venir et une attestation de déplacement pour les besoins essentiels justifie notre sortie.»

Mesures contestées

Dimanche dernier, le canton de Genève a pris la décision de fermer les commerces non indispensables. Cette semaine, des formations politiques se sont élevées contre cette décision. L’UDC souhaite l’ouverture d’une session extraordinaire du Grand Conseil pour traiter de la situation et le PLR genevois a déposé une motion réclamant la réouverture de l’ensemble des commerces. La formation libérale énonce dans un communiqué ses inquiétudes vis-à-vis notamment de «la distorsion de concurrence avec les commerces du canton de Vaud voisin».

Interrogé à ce propos lors du 19 h 30 de la RTS jeudi soir, le conseiller d’État chargé de la santé Mauro Poggia n’a pas exclu la réouverture des commerces: «Si les Genevois vont faire leurs courses dans le canton de Vaud qui n’a pas pris les mêmes mesures, je le regretterais profondément, mais il faudra alors en tirer les conséquences», a-t-il indiqué.

(ATS)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!