27.07.2020 à 12:32

Suisse

Des guêpes samouraï pour contrer la punaise marbrée

La punaise marbrée cause de gros dommages dans les cultures suisses. Agroscope veut lutter contre ce fléau à l’aide de guêpes samouraï, son ennemi naturel en Asie.

La guêpe samouraï parasite les œufs de la punaise marbrée.

La guêpe samouraï parasite les œufs de la punaise marbrée.

Tim Haye, CABI/Agroscope.

La guêpe samouraï pourrait devenir la parade à l’invasion de punaises marbrées, aussi connues sous le nom de punaises diaboliques. Agroscope a lancé un essai de dissémination sur une parcelle de poiriers dans le canton de Zurich pour tester cette stratégie.

Depuis 2004, date à laquelle elle a été découverte, la punaise marbrée (Halyomorpha halys), originaire d’Asie de l’Est, fait des ravages en Suisse, notamment dans les cultures de fruits et de légumes. Pour la contrer, Agroscope étudie diverses stratégies et teste le lancement contre elle de son ennemi naturel: la guêpe samouraï.

Cette guêpe, également originaire d’Asie, «parasite les œufs des punaises marbrées, c’est-à-dire qu’elle pond ses œufs dans les oothèques de la punaise et peut ainsi réduire considérablement sa reproduction», explique Agroscope dans un communiqué lundi. Le même procédé est déjà utilisé avec succès dans les ménages privés avec une guêpe parasitoïde domestique pour lutter contre les mites qui infestent les réserves alimentaires.

Essai en plein champ sur une parcelle de poiriers

La guêpe samouraï existe déjà en Suisse, explique Agroscope. Mais sa population est trop petite pour lutter contre la punaise marbrée. Du coup, l'Office fédéral de l’agriculture et l'Office fédéral de l’environnement ont autorisé pour la première fois un essai de dissémination contrôlée de cette guêpe sur des poiriers dans le canton de Zurich. Objectif: mesurer le taux de parasitage en plein champ en Suisse.

Le premier jour de l’essai, les chercheurs ont disséminé environ 270 colonies d’œufs de punaises marbrées, aussi appelées oothèques, sur une parcelle de poiriers et ont lâché les guêpes samouraï à proximité.

Une punaise marbrée adulte.

Une punaise marbrée adulte.

Tim Haye, CABI/Agroscope.

Efficaces aussi en Suisse?

Après quatre jours, les œufs disséminés sont à nouveau récoltés, amenés au laboratoire et examinés pour voir s’ils ont été parasités par les guêpes samouraï. «Cet essai en plein champ est très important pour voir si la guêpe samouraï combat la punaise marbrée aussi bien dans les conditions de notre pays», selon Barbara Egger, collaboratrice scientifique chez Agroscope.

Les résultats de la dissémination expérimentale sont attendus dans quelques semaines. Agroscope mène d’autres travaux de recherche sur la régulation de la punaise marbrée, en particulier dans la culture de fruits. À long terme, Agroscope part de l’idée que seule la combinaison de diverses mesures permettra de lutter durablement contre ce ravageur.

Fruit-Union Suisse (FUS) se réjouit de cette expérience. La punaise marbrée a provoqué des dégâts à hauteur de plus de trois millions de francs l’année dernière, rappelle l'association. La FUS a déposé diverses demandes auprès des offices fédéraux, notamment concernant le lâcher de la guêpe samouraï.

(comm/ats/nxp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!