Vésuve: Des habitants d'Herculanum ont vu leur sang bouillir
Actualisé

VésuveDes habitants d'Herculanum ont vu leur sang bouillir

Lors de l'antique éruption, si les victimes de Pompéi sont mortes asphyxiées, d'autres ont eu le crâne explosé par la chaleur.

par
Michel Pralong
Les résidus rouges et noirs sont du sang qui a bouilli, faisant exploser la boîte crânienne.

Les résidus rouges et noirs sont du sang qui a bouilli, faisant exploser la boîte crânienne.

PLOS One

Les cendres qui ont recouvert et préservé les 2000 à 3000 victimes de l'éruption du Vésuve, en l'an 79 de notre ère, ont permis aux archéologues d'apprendre énormément de choses sur la manière dont vivaient les habitants à cette époque. Mais également sur la façone dont ils avaient péri. Le plus grand nombre d'entre eux a été asphyxié par les gaz nocifs dégagés par le volcan.

Traces inhabituelles de fer

On pensait que les 140 victimes retrouvées dans des abris sur la plage près d'Herculanum pouvaient être décédées de la même manière, même si certaines postures de leurs squelettes suggéraient une mort instantanée, ce qui ne correspond pas à une asphyxie. En outre, des résidus rouges et noirs retrouvés sur des crânes et autres os ont intrigués des scientifiques. En analysant ces résidus, des archéologues de l'Université Frédéric II de Naples ont découvert qu'ils contenaient une quantité inhabituelle de fer. Et leur conclusion, publiée dans la revue «PLOS One» suggère une mort particulièrement horrible.

Photos PLOS One

Photos PLOS One

Ces résidus seraient en effet du sang ainsi que d'autres fluides corporels qui auraient bouilli instantanément sous l'effet d'une chaleur extrême. Herculanum était bien plus proche de l'épicentre de l'éruption que Pompéi. Des flots pyroclastiques de cendres chaudes et de fragments de lave pouvant atteindre 300 ° C les ont submergés, vaporisant leurs fluides corporels et leurs tissus mous, fracturant des os et faisant exploser leur boîte crânienne. Seul point positif d'une mort aussi horrible, elle a été instantanée.

Votre opinion