Euro 2016: Des incidents entre supporters ont éclaté à Marseille
Actualisé

Euro 2016Des incidents entre supporters ont éclaté à Marseille

Un Français et un Anglais ont été interpellés et placés en garde à Marseille cette nuit.

1 / 41
Un hooligan russe de 31 ans, soupçonné d'avoir participé au tabassage d'un supporter anglais, a été extradé depuis l'Allemagne et placé en détention provisoire en France. (Archives) (Lundi 12 mars 2018)

Un hooligan russe de 31 ans, soupçonné d'avoir participé au tabassage d'un supporter anglais, a été extradé depuis l'Allemagne et placé en détention provisoire en France. (Archives) (Lundi 12 mars 2018)

Keystone
Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve estime que l'Euro 2016 a été une réussite sur le plan sécuritaire. (Lundi 11 juillet 2016).

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve estime que l'Euro 2016 a été une réussite sur le plan sécuritaire. (Lundi 11 juillet 2016).

Regis Duvignau, Reuters
Des incidents entre fans et policiers ont éclaté aux abords de la fan zone de Paris, dimanche soir, lors de la finale de l'Euro entre le Portugal et la France. (Dimanche 10 juillet 2016)

Des incidents entre fans et policiers ont éclaté aux abords de la fan zone de Paris, dimanche soir, lors de la finale de l'Euro entre le Portugal et la France. (Dimanche 10 juillet 2016)

AFP

Un Anglais de 24 ans a été interpellé à 1h15 après qu'un groupe de quelque 250 supporters anglais éméchés et agités devant un pub du Vieux-Port ont lancé quelques projectiles, des canettes sur les forces de l'ordre. Il a été placé en garde à vue pour «violence volontaire en réunion».

Des affrontements ont également eu lieu avec un groupe de jeunes Marseillais qui ont fait un blessé léger, un Anglais, qui a été envoyé au service des urgences de l'hôpital puis en est ressorti.

Grenade lacrymogène

Le Français, 30 ans, a été interpellé à 1h40 sur la Canebière et placé en garde à vue pour «violence avec arme par destination». Il est soupçonné d'avoir volé un maillot de l'équipe d'Angleterre.

Les forces de l'ordre ont fait usage d'une grenade lacrymogène pour disperser les supporters. Vers la fin, les supporters anglais n'étaient plus que 50 avant un retour au calme vers 2h30, a précisé l'une des sources.

(AFP)

Votre opinion