Publié

New DelhiDes Indiens «font le singe» pour effrayer les primates

Afin de chasser les singes qui errent dans les jardins de New Delhi, le gouvernement a recruté des agents qui imitent les primates pour leur faire peur.

1 / 6
En quête de nourriture, de très nombreux singes hantent New Delhi, agressant les passants et dégradant l'environnement.

En quête de nourriture, de très nombreux singes hantent New Delhi, agressant les passants et dégradant l'environnement.

AFP
Le gouvernement indien a recruté des «hommes-singes» pour chasser les macaques. Ceux-ci imitent les singes pour les effrayer et sont aussi autorisés à les chasser à l'aide de lance-pierres et de bâtons.

Le gouvernement indien a recruté des «hommes-singes» pour chasser les macaques. Ceux-ci imitent les singes pour les effrayer et sont aussi autorisés à les chasser à l'aide de lance-pierres et de bâtons.

AFP
Mahendra Goswami, un ancien dresseur de singe (profession désormais interdite), fait partie des «hommes-singes» recrutés par le gouvernement.

Mahendra Goswami, un ancien dresseur de singe (profession désormais interdite), fait partie des «hommes-singes» recrutés par le gouvernement.

AFP

Des macaques maraudent dans les jardins d'un quartier huppé de New Delhi. Soudain le groupe prend peur et se disperse, repoussé par un homme poussant des cris de bête.

«On commence par un "ah ah ah" grave pour faire croire aux singes qu'un langur agressif approche», explique Mahendra Goswami. Le langur est un primate à longue queue, ennemi héréditaire des macaques rhésus.

Mahendra poursuit avec un «ouh ouh ouh» censé reproduire la plainte d'un singe effrayé qui recule devant le danger. «Et pour finir un "ouah ouah", un cri d'attaque. Le mélange des trois oblige les singes à se mettre à l'abri», assure-t-il.

Une quarantaine d'agents

Le gouvernement indien a recruté ces «hommes-singes» pour chasser les macaques en quête de nourriture qui hantent les abords de bâtiments officiels de la capitale, agressant les passants et dégradant l'environnement.

Une quarantaine d'hommes doués pour l'imitation animale font ainsi le guet près du parlement et d'autres institutions.

«Divers efforts sont entrepris pour répondre à la menace des singes et des chiens à l'intérieur et autour du Parlement», justifie le ministre du Développement urbain, Venkaiah Naidu.

Lance-pierres

Les riches habitants de New Delhi ont longtemps fait appel à des dresseurs de langurs pour tenir les macaques éloignés de leur résidence.

Mais le gouvernement a interdit cette pratique l'an dernier en jugeant illégal le maintien en captivité de singes dans un pays où ils sont révérés.

Les hommes-singes sont néanmoins autorisés à utiliser des lance-pierres et des bâtons contre les macaques.

Les «hommes-singes» en vidéo

(AFP)

Votre opinion