Syrie: Des Iraniens victimes des missiles israéliens

Publié

SyrieDes Iraniens victimes des missiles israéliens

Le bombardement nocturne près de Damas a été attribué à Israël. Il a tué 15 combattants pro-régime étrangers dont 8 Iraniens.

La frappe nocturne attribuée à Israël près de Damas a tué 15 combattants pro-régime étrangers dont 8 Iraniens, selon un nouveau bilan fourni par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le tir a visé mardi soir un dépôt d'armes des Gardes de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, dans le secteur de Kiswé au sud de la capitale, a précisé l'OSDH.

L'armée syrienne a intercepté deux missiles israéliens ayant visé ce secteur, avait rapporté l'agence de presse officielle syrienne Sana. Les télévisions d'Etat ont elles diffusé des images de la zone en feu.

Bilan revu à la hausse

Quinze combattants pro-régime étrangers ont été tués par le tir de missiles, dont 8 membres des Gardes iraniens de la révolution, a indiqué le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

L'OSDH avait dans un premier temps fait état de la mort de 9 combattants pro-régime sans préciser leur nationalité.

Une source médicale citée par Sana a elle fait état de la mort de deux civils sur une autoroute liant la capitale à la ville de Deraa (sud) dans une explosion liée à «l'agression israélienne».

Toujours en état de guerre

Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a effectué plusieurs frappes contre le régime de Bachar el-Assad ou ses alliés, le Hezbollah libanais et l'Iran.

Israël et la Syrie sont officiellement en état de guerre. Les relations sont d'autant plus tendues que trois ennemis d'Israël opèrent sur le théâtre syrien: le régime lui-même, et ses grands alliés, l'Iran et le Hezbollah libanais pro-iranien.

Le 9 avril, le pouvoir de Damas et son allié iranien avaient pointé du doigt la responsabilité d'Israël dans un raid meurtrier qui avait visé une base militaire dans la province de Homs (centre).

(AFP)

Ton opinion