Saint-Gall: Des jeunes alcoolisés s'en prennent à une patrouille de police
Publié

Saint-GallDes jeunes alcoolisés s'en prennent à une patrouille de police

Un contrôle de police s’est terminé en échauffourées dimanche en fin de journée au-dessus de Saint-Gall. Les forces de l’ordre ont fait usage de spray au poivre. Quatre jeunes seront poursuivis.

par
JBA
Les esprits se sont échauffés entre la police et un groupe de mineurs aux «Drei Weieren» (les trois étangs), au-dessus de Saint-Gall.

Les esprits se sont échauffés entre la police et un groupe de mineurs aux «Drei Weieren» (les trois étangs), au-dessus de Saint-Gall.

imago images/Westend61

Dimanche à 18h20, la police municipale de Saint-Gall a contrôlé un groupe de jeunes lors d’une patrouille aux environs du lieu-dit des «Drei Weieren» (les trois étangs). Selon les forces de l’ordre, certains ados, pour la plupart des mineurs, consommaient de l’alcool fort.

Lors du contrôle d’identité, il s’est avéré qu’une jeune fille, âgée de 16 ans, avait été signalée à la police car elle avait quitté une institution sans autorisation. L’adolescente a tenté d’échapper à la patrouille en frappant un policier au visage.

Elle a ensuite été menottée. Deux autres jeunes ont tenté de s’interposer et ont s’en sont pris aux agents. Ces derniers ont dû faire usage de spray au poivre avant de menotter les deux adolescents pour les calmer.

La police a mis la main sur de la marijuana et un couteau non réglementaire. La jeune femme a perdu connaissance lors de l’intervention. Elle a été emmenée à l’hôpital. Après un contrôle médical, elle a dû retourner au poste de police où se trouvaient les quatre autres adolescents impliqués dans cette altercation.

La jeune Suissesse de 16 ans a été accusée de violence et de menaces à l’encontre des agents et des autorités. Un Suisse de 18 ans a été accusé du même délit ainsi que d’entrave et de possession de marijuana. La police a aussi dénoncé un Autrichien de 16 ans pour obstruction et une Italienne de 15 ans car elle possédait le couteau interdit en Suisse.

Votre opinion