Publié

AlpagesDes lamas pour garder les moutons

Des experts envisagent de nouvelles solutions pour contrer les prédateurs.

par
Le Matin Dimanche
Le lama «Shakespeare» en compagnie de son troupeau de moutons à Champillon (VD).

Le lama «Shakespeare» en compagnie de son troupeau de moutons à Champillon (VD).

Bertrand Rey

Dans un alpage vaudois proche du Col des Mosses, un étrange spectacle : le lama «Shakespeare» accompagne un troupeau de 140 moutons. Cet animal aurait, selon des études américaines, le pouvoir de s’interposer entre les moutons et ses prédateurs. «En cas de danger, il se positionne entre le troupeau et le prédateur, le cou en avant, prêt à ruer. Cette posture a un effet de dissuasion sur les attaquants», explique Matthieu Muller, ingénieur agronome pour l’AGRIDEA, l’Association suisse pour le développement de l’agriculture et de l’espace rural. L’expérience tentée dans l’élevage vaudois a valeur de projet pilote, car pour l’instant aucune rencontre n’a été observée entre «Shakespeare» et un lynx ou un loup.

Il ne mord pas les promeneurs

En revanche, le lama rend d’autres services. Il signale par exemple des moutons qui quittent le troupeau par des gloussements. En cela, il est plus efficace qu’un chien. Autres avantages : il ne coûte pas cher et ne mord pas les promeneurs. Mais il doit être seul, car si un congénère lui est associé, il cesse de s’intéresser aux moutons. Et le mélange ne fonctionne pas aussi bien avec les chèvres, que sa présence tend à paniquer. Un bilan de ce projet pilote sera fait à la fin de la saison. Avant de voir, un jour, les lamas proliférer sur nos alpages?

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Votre opinion