Publié

FootballDes manifs' dans neuf des douze villes du Mondial

Des manifestations sont prévues aujourd'hui, jour du match d'ouverture de la Coupe du monde, dans la plupart des villes qui accueilleront la compétition. Seront-elles massivement suivies?

par
AFP
AFP

De nouvelles manifestations visant à protester contre les dépenses publiques engagées dans l'organisation du Mondial 2014 ont été convoquées jeudi, jour du match d'ouverture, dans 9 des 12 villes hôtes de la compétition. Si ces rassemblements devraient être limités, considérant la faible participation constatée lors de récentes manifestations similaires, des perturbations et des débordements provoqués par des éléments radicaux sont à craindre.

A Sao Paulo, où aura lieu la cérémonie d'ouverture et le match inaugural Brésil-Croatie, plusieurs manifestations sont prévues dès la matinée à divers points de la ville. Un rassemblement est notamment programmé près de la station de métro Carrao, sur le trajet qui mène à Itaquera, le quartier du stade Arena Corinthians. Si les manifestants marchent vers le stade, ils pourraient bloquer l'avenue Radial Leste, une importante voie d'accès à cette banlieue populaire.

Sur le site de l'organisation "Nao vai ter Copa!" ("Il n'y aura pas de Coupe!"), la plus active, 9.100 internautes ont déjà confirmé leur présence. Cependant, lors des dernières manifestations de ce mouvement, le nombre de participants était bien inférieur à celui de ceux ayant confirmé leur présence. D'autres mouvements, comme le syndicat ouvrier "Conlutas", doivent manifester avec des employés du métro de Sao Paulo, qui devaient se prononcer mercredi soir sur la reconduction d'une grève de cinq jours suspendue lundi soir.

Toujours à Sao Paulo, le mouvement des "Sans Toit" (MTST), qui revendique la construction de logements sociaux, a décidé d'organiser sa "Coupe du Peuple" puisque "la Fifa a exclu de son grandiose événement la plus grande partie de la population du pays". L'événement commencera à 09h00 locales (12H00 GMT) avec diverses activités à moins de 3 km du stade et doit se poursuivre toute la journée. A Rio, Belo Horizonte, Brasilia, Salvador, Recife, Fortaleza, Curitiba et Porto Alegre, d'autres manifestations "anti-Mondial" de moindre importance sont également prévues.

En juin 2013, des millions de Brésiliens avaient défilé dans les rues des grandes villes en pleine Coupe des confédérations pour réclamer l'amélioration des services publics et protester contre les 11 milliards de dollars engloutis par l'Etat pour le Mondial, dont un tiers pour les stades. Les manifestations ont depuis perdu en mobilisation mais se sont parfois radicalisées, débouchant régulièrement sur des violences.

A 24 heures du coup d'envoi de la Coupe du monde au Brésil, la présidente Dilma Rousseff a prévenu mercredi qu'elle ne permettrait pas que le "vandalisme" de certains empêche la majorité de s'amuser pendant le Mondial. Quelque 157.000 policiers et militaires doivent assurer la sécurité des joueurs, des autorités et des supporteurs pendant la compétition.

Ton opinion