Zurich: Des médias externalisent leur service de relecture
Publié

ZurichDes médias externalisent leur service de relecture

Les médias régionaux appartenant au groupe de la NZZ déplacent leur service de relecture à l'étranger pour raison budgétaire.

Les journaux régionaux du groupe zurichois seront relus à l'étranger.

Les journaux régionaux du groupe zurichois seront relus à l'étranger.

Keystone

Les médias régionaux appartenant au groupe de la NZZ déplacent leur service de relecture à l'étranger pour raison budgétaire. Les articles seront corrigés à l'avenir non pas à Saint-Gall ou à Lucerne, mais en Bosnie-Herzégovine, a-t-on annoncé dans le téléjournal régional de la SRF.

Pascal Hollenstein, directeur de publications pour les médias régionaux de la Neue Zürcher Zeitung (NZZ) - groupe qui possède le St. Galler Tagblatt et la Luzerner Zeitung - justifie la délocalisation du service de relecture des deux journaux par la pression budgétaire à laquelle il doit faire face. Il regrette d'avoir dû franchir ce pas. Les deux choix qui se présentaient à lui étaient soit de déplacer le service de relecture à l'étranger, soit d'y renoncer complètement.

Une entreprise allemande en Bosnie

Le travail de relecture sera externalisé à une entreprise allemande, explique Pascal Hollenstein dans l'interview. A l'avenir, ce seront des jeunes femmes à Banja Luka qui traqueront les fautes dans les articles. Les employées sont des anciennes réfugiées qui avaient élu domicile dans des pays germanophones pendant la guerre en Yougoslavie. Beaucoup ont étudié la germanistique, ajoute Pascal Hollenstein. Les correctrices seront systématiquement formées aux helvétismes, ces particularités linguistiques utilisées en Suisse.

Le groupe NZZ avait déjà communiqué mardi que le travail de relecture serait délocalisé, lorsqu'il avait annoncé la décision de ne faire paraître la «Ostschweiz am Sonntag» plus qu'en version en ligne à partir de novembre. Suite à cela, cinq collaborateurs du service d'édition et impression seront licenciés, quatre autres partiront en retraite anticipée.

Attention au dumping salarial

Le syndicat Syndicom a exigé vendredi que le prestataire allemand reprenne le service de relecture aux conditions de la convention collective de travail. Un dumping salarial sied très mal au groupe NZZ, dont la qualité est un argument de vente, a mis en garde Syndicom.

(ats)

Votre opinion