Credit Suisse - Des militants pour le climat s’invitent à l’assemblée générale
Publié

Credit SuisseDes militants pour le climat s’invitent à l’assemblée générale

Des militants affiliés à la Grève du climat ont déployé des banderoles dénonçant les investissements de la banque, jugés néfastes pour l’environnement.

par
Laura Morales Vega
Les militants ont fait valoir leurs revendications sur le lieu de l’assemblée.

Les militants ont fait valoir leurs revendications sur le lieu de l’assemblée.

20 minuten

L’assemblée générale de Credit Suisse se tenait vendredi à Horgen (ZH). Alors que les hauts dirigeants de la banque et les actionnaires se réunissaient pour la fin de l’ère Rohner (lire encadré), des activistes climatiques ont fait irruption sur le site.

Certains se sont dirigés vers l’entrée du complexe en arborant des banderoles où l’on pouvait lire «Human rights now» (droits humains maintenant) ou «Our house is on fire» (notre maison est en feu), par exemple. Au même moment, d’autres militants sont montés sur le toit du bâtiment pour y dérouler une bannière et déclencher plusieurs alarmes sonores. Ils ont été arrêtés par des agents de sécurité.

1 / 3
20 minuten

Les militants de la Grève du climat justifient leur démarche comme une réponse à l’impact environnemental des investissements de la banque. Selon un rapport de l’ONG Rainforest Action Network cité dans un communiqué, Credit Suisse a investi plus de 82 milliards de dollars dans des projets nuisibles au climat depuis la signature de l’accord de Paris.

Ces actions ne sont qu’un petit échantillon pour un été chaud contre les tueurs de climat de la place financière suisse

Antonio, militant

Des actions comme celle-ci se multiplient. Il y a quelques semaines, ce même mouvement a introduit un faux Banksy dans une exposition bâloise dédiée à l’artiste de rue britannique. Une opération de communication visant à capter l’attention médiatique et sensibiliser sur «les investissements continus des institutions financières dans les combustibles fossiles».

Le mea culpa d’Urs Rohner

Cette assemblée fédérale signait la fin du mandat d’Urs Rohner à la tête de Credit Suisse. Antonio Horta-Osório lui succède.

Avant de se retirer, le président sortant a tenu à s’excuser, dans un discours émotif, auprès des actionnaires assistant à l’assemblée par visioconférence. Il regrette notamment de les avoir déçus.

En raison de pertes importantes, la distribution des dividendes est passée de 29 à 10 centimes par action. La banque est en déficit de 252 millions de francs pour le début 2021, notamment en raison des débâcles liées aux fonds spéculatifs Greensill et Archegos.

20 Minuten

Votre opinion

30 commentaires