Publié

Crise de la detteDes milliers de militaires protestent à Lisbonne

Près de 10'000 militaires ont protesté contre la politique d'austérité du Portugal samedi à Lisbonne. Ils ont manifesté contre les hausses d'impôts et les subventions insuffisantes destinées aux forces armées.

Les militaires ont décidé de mener d'autres actions contre «ces mesures qui frappent si durement les Portugais.»

Les militaires ont décidé de mener d'autres actions contre «ces mesures qui frappent si durement les Portugais.»

AFP

Quelque 10'000 militaires ont protesté contre la politique d'austérité du Portugal samedi à Lisbonne. Ils ont manifesté contre les hausses d'impôts, la baisse des prestations des services sociaux et les subventions insuffisantes destinées aux forces armées.

Ils ont expliqué qu'il manque de l'argent pour l'entretien, les pièces de rechange ainsi que pour la formation militaire. Les participants ont adopté par acclamation une déclaration indiquant en substance qu'ils feront tout «pour ne pas réprimer les protestations de citoyens indignés par les «restrictions abusives».

Les participant ont décidé de mener d'autres actions contre «ces mesures qui frappent si durement les Portugais.» Ils ont prévu de se retrouver le 27 novembre devant le Parlement qui votera le projet de budget.

Mardi dernier, un millier de policiers ont manifesté à Lisbonne contre les restrictions budgétaires prévues par le gouvernement au sein de la police nationale en 2013. Ces coupes prévoient notamment un gel des pré-retraites.

Politique d'austérité

Le 31 octobre, le parlement portugais a adopté la proposition de budget pour 2013 du gouvernement de centre-droit, tenu d'accentuer la politique d'austérité menée sous la tutelle de ses créanciers. Les socialistes se sont opposés au texte.

Le budget 2013, prévoit entre autres une augmentation des impôts sur le revenu et l'immobilier ainsi qu'une nouvelle taxe sur les transactions financières. Le vote définitif est prévu le 27 novembre. L'objectif est de ramener le déficit public à 4,5% du PIB, contre un objectif de 5% cette année. Les syndicats ont appelé à une grève générale le 14 novembre.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!