Publié

DeuilDes milliers de musulmans commémorent Srebrenica

Des milliers de musulmans affluent vers Srebrenica, en Bosnie orientale, où seront enterrées dans la journée 409 victimes du massacre commis il y a 18 ans par les forces serbes bosniennes.

1 / 43
Ratko Mladic a donné, depuis sa prison, une interview en direct par téléphone lors d''une émission d'une chaîne privée serbe. (16 novembre 2018)

Ratko Mladic a donné, depuis sa prison, une interview en direct par téléphone lors d''une émission d'une chaîne privée serbe. (16 novembre 2018)

AFP
Interrogé par son fils, Darko Mladic, il s'est exclamé:  «Bisous de papi Mladic». (16 novembre 2018)

Interrogé par son fils, Darko Mladic, il s'est exclamé: «Bisous de papi Mladic». (16 novembre 2018)

Capture d'écran de l'émission de de la chaine Happ, Keystone
Ratko Mladic (à gauche lors du siège de Sarajevo en 1994) a été condamné à la perpétuité pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. (Mercredi 22 novembre 2017)

Ratko Mladic (à gauche lors du siège de Sarajevo en 1994) a été condamné à la perpétuité pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. (Mercredi 22 novembre 2017)

Keystone

"Dix-huit ans après, j'ai trouvé seulement deux os de mon fils, mais j'ai décidé de les enterrer parce que je n'ai pas plusieurs vies et je ne peux pas attendre de trouver d'autres restes de mon fils", a dit Munira Subasic, une mère de Srebrenica dont le fils et le mari ont été tués au cours du massacre.

Mercredi soir, environ 6000 personnes étaient déjà arrivées à Potocari, près de Srebrenica, la localité où se trouve le centre mémorial du massacre, après avoir parcouru à pied, en sens inverse, le chemin que des hommes musulmans de Srebrenica avaient emprunté à travers les forêts pour fuir le massacre en juillet 1995.

Le 11 juillet 1995, quelques mois avant la fin du conflit intercommunautaire de Bosnie (1992-95), les troupes serbes bosniennes avait pris le contrôle de Srebrenica, enclave musulmane proclamée en 1993 "zone protégée" de l'ONU.

Quelque 8000 hommes et adolescents ont été tués en l'espace de quelques jours. Leurs restes ont été retrouvés dans plusieurs charniers.

L'enterrement des victimes exhumées des fosses communes et identifiées est organisé chaque année à l'occasion de l'anniversaire du massacre.

La plus jeune victime sera enterrée cette année dans le centre mémorial. Il s'agit d'un bébé qui est décédé en juillet 1995 peu après sa naissance dans la base de l'ONU à Potocari.

Avec ces nouvelles 409 victimes, les restes de 6066 personnes au total auront été enterrés dans le centre mémorial.

Après avoir échappé à la justice internationale pendant des années, les ex-chefs militaire et politique des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic et Radovan Karadzic, sont actuellement jugés par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), notamment pour le massacre de Srebrenica. Les deux ont été arrêtés en Serbie, Karadzic en 2008 et Mladic en 2011.

(AFP)

Votre opinion