Publié

FranceDes milliers de reptiles meurent dans un incendie

L'entrepôt d'un des deux principaux grossistes de vente de reptiles et autres tortues dans l'Hexagone a été ravagé dans la nuit de samedi à dimanche par un incendie.

Photo d'illustration

Photo d'illustration

AFP

La société Savannah à Saint-Sulpice-La-Pointe (Tarn), un des principaux grossistes de reptiles, a été ravagé par un incendie la nuit dernière.

Selon les pompiers du Tarn, le sinistre a débuté dimanche vers 2 heures et a détruit quelque 4000 m2 d'entrepôt qui abritait de très nombreux spécimens de pythons, iguanes, tortues etc. Seules quelques tortues ont pu être sauvées.

Dimanche en début d'après-midi, les sapeurs-pompiers étaient encore affairés à éteindre complètement le sinistre, avec l'appui de quatre camions. De la fumée blanche s'échappait toujours de l'entrepôt en grande partie détruit et dont la structure a fondu, en périphérie de cette commune située à mi-parcours entre Toulouse et Albi.

«Toutes les hypothèses sont ouvertes» quant à l'origine du sinistre, a indiqué la gendarmerie du Tarn. Des enquêteurs étaient à pied d’œuvre dimanche pour procéder aux premières constatations, a-t-on ajouté de même source.

Seules huit tortues sauvées

«Huit tortues d'environ 60 kilos chacune ont pu être sauvées par les pompiers (...) Mais il y a des milliers d'animaux qui sont morts. Des iguanes, des lézards, des tortues. C'est un cauchemar», a réagi par téléphone le PDG de cette société créée en 1999, Romain Julian.

Romain Julian est le fondateur et le PDG de Savannah et de Reptile Planet, deux sociétés «complètement imbriquées» qui constituent l'un des deux principaux acteurs de ce marché en France: Savannah fournit ainsi 600 magasins et animaleries en lézards, serpents, tortues et amphibiens en tous genres. Elle propose également le matériel et l'alimentation nécessaires à l'élevage de ces animaux de compagnie un peu particuliers, comme des souris congelées pour les pythons par exemple.

Selon Romain Julian, «16 à 20 personnes en comptant les apprentis» travaillent dans cette entreprise, dont le site internet a été «mis en maintenance» dès le sinistre connu pour éviter que des clients potentiels ne puissent passer commande.

(AFP)

Votre opinion