Football: Des munitions arrivent jusqu'au terrain de foot
Publié

FootballDes munitions arrivent jusqu'au terrain de foot

Un éleveur d'animaux est soupçonné d'avoir tiré ses bêtes au fusil à travers le terrain du FC Thierrens.

par
Sport-Center
Le terrain du FC Thierrens.

Le terrain du FC Thierrens.

Google

Le FC Thierrens continue de faire parler de lui en ce début de mois de novembre. Après l'annonce du grand retour du technicien italien Vittorio Bevilacqua sur le banc du club de 2e ligue inter, la formation du Grand-Marais est à l'honneur cette semaine dans «LaRégion.ch» pour une toute autre histoire.

Le journal du Nord Vaudois rapporte qu'un membre du comité a découvert mercredi que les panneaux publicitaires entourant le terrain avaient été impactés par cinq trous. Des munitions qui appartiendraient à un éleveur de cerfs et de daims, situé dans un parc à proximité. «Je sais qu’il a déjà eu des problèmes il y a une dizaine d’années. Il avait été amendé», a raconté François Cuany, le membre du comité en question.

Comme le stipule la loi - le tir en plein village est autorisé, l'éleveur doit abattre ses bêtes sur leur terrain, pour leur éviter tout surplus de stress. Et Alexandre Benoit a confirmé avoir tiré des animaux il y a quelques semaines. «C’est vrai que j’abats mes animaux au fusil à lunettes, à une distance d’environ 50 mètres. Le calibre que je dois employer, du 243, est interdit pour les chasseurs. Je ne dois pas me louper, je dois leur tirer dans la tête», raconte-t-il.

Et de poursuivre. «Mais une fois sur deux, suivant le point d’impact, la balle traverse et continue son trajet. Ce n’est donc pas impossible que quelques balles soient arrivées jusqu’au terrain de football. C’est le seul endroit où je peux voir loin et m’assurer qu’il n’y a personne. Dans l’autre direction, il y a un parc pour les enfants!»

Interrogé sur ce début d'affaire dans la région du Gros-de-Vaud, le syndic a déjà tout prévu. «Nous allons convoquer Monsieur Benoit et voir ce qu’il en est. S’il reconnaît que c’est lui et qu’il paie le remplacement des panneaux, cette histoire en restera là. Sinon, nous déposerons plainte de manière à ce qu’une enquête soit diligentée.»

Votre opinion