Publié

Jeux d’argentDes outils pédagogiques pour sensibiliser les jeunes Suisses

De nouveaux outils de prévention aux jeux de hasard et d’argent pour le corps enseignant du secondaire II ont été développés afin de lutter contre le jeu excessif.

AFP

Mardi, lors de sa conférence de presse, le Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) a attiré l’attention sur l’augmentation rapide de l’offre de jeux d’argent disponible en ligne et la nécessité de développer des outils pédagogiques clés en main.

L’âge moyen de la première mise est à 16 ans et la part des jeunes au comportement à risque et problématique a été multipliée par 10 entre 2014 et 2018. 5% des jeunes sont des joueurs à risque ou problématiques, ce qui fait d’eux une population 5 fois plus concernée que la population adulte (environ 1% de personnes concernées). Entre 15 et 25 ans, les jeunes ont deux fois plus de risque de devenir joueurs excessifs que s’ils commencent plus tard. Enfin, 4 joueurs sur 5 sont des apprentis, d’où l’importance de les sensibiliser également durant leur cursus de formation.

«Si 80% des parents parlent à leurs enfants des jeux vidéo et des réseaux sociaux, force est de constater qu’ils n’abordent pas le sujet des jeux d’argent avec leurs enfants», relève Romaine Darbellay, responsable du jeu excessif en Valais. Pourtant, les conséquences du jeu excessif sont nombreuses: sur les plans social et sanitaire, il peut mener à l’isolement, à la stigmatisation, à des conflits avec les membres de l’entourage, à des sentiments d’angoisse et de honte, etc. L’une des conséquences les plus tangibles est l’endettement précoce.

Le piège du jeu excessif

Pour cette raison, sur mandat du PILDJ, REPER (FR) et Promotion santé Valais (VS) ont collaboré avec des experts et des enseignants de tous les cantons romands au développement de nouveaux outils de prévention aux jeux d’argent pour le corps enseignant, afin d’amener une réflexion sur les jeux de hasard et d’argent dans les matières dispensées au sein des écoles du secondaire II.

Treize fiches pédagogiques bilingues ont été réalisées. Articulées autour de disciplines telles que les mathématiques, l’histoire, l’économie, la littérature, la philosophie ou encore le marketing, elles s’intègrent dans la matière enseignée et permettent d’amener des informations sur le jeu excessif et de faire naître des échanges sur cette thématique dans le cadre du cours dispensé. Le but est de renforcer leurs connaissances sur les jeux de hasard et d’argent et leurs compétences psychosociales, notamment la pensée critique et la prise de décision.

En plus des fiches pédagogiques, des quiz et un jeu de plateau ont été élaborés en français et en allemand afin de pouvoir aborder la thématique du jeu excessif de façon ludique et accessible. Tous ces outils seront évalués après une année d’utilisation.

(comm/pmi)

Votre opinion

5 commentaires